Eveil des Sens – Fin

EveilDesSens55_SD

EveilDesSens56_SD

EveilDesSens57_SD

C’est fini ! Youhou ! C’est toujours un plaisir de terminer un projet et d’y apposer le mot « FIN ». Maintenant, me voilà parti dans la mise en page du livre papier (la couverture est déjà bien avancée).

En parallèle, je continue à bosser sur Jotunheimen en espérant vous proposer les premières planches début 2015.

Je vous invite à passer vos précommandes pour le livre papier, histoire de savoir combien je dois en commander. Pour information, les prix annoncés sont pour 50 exemplaires vendus (soit les ventes de Salle des Profs). Merci de remplir le formulaire !

Votre nom

Votre email

Je précommande "L'Éveil des Sens" et je choisis mon mode de remise.

Je choisis mon nombre d'exemplaires :

Le retour de Satan

RetourDeSatan


Peux-tu nous présenter Bomberoland qui a fêté il y a peu ses 15 ans ?

 premire-apparition-de-kantrongIl y a 15 ans, j’ai dessiné la première aventure de Kantrong chez les Bomberos dans mon agenda, au collège. Je me suis mis à utiliser régulièrement le personnage, j’en ai ajouté d’autres. Et petit à petit, j’ai construit autour l’univers de Bomberoland. J’ai dessiné une carte du pays, où j’ai placé les différents endroits visités dans les BDs. Le site consacré à la série contenait même plusieurs pages décrivant le pays, sa géographie, sa langue, son régime politique, etc. Continuer la lecture de « Le retour de Satan »

Eveil des Sens (0)

promo

Comme je travaille sur la mise en page papier, j’ai réalisé une petite illustration pour le livre. Et comme le livre est forcément en couleur chez The Book Edition, autant la coloriser.

Il est temps de travailler (en parallèle des pages) sur la couverture du livre… A ce moment-là, je lancerai un appel à commandes pour savoir combien je dois commander de livres. Le livre devrait coûter environ 10 euros pour 60 pages carré.

L’écriture du scénario

makingofIl est toujours difficile d’enchaîner des projets. Arrivant à la fin de L’Éveil des Sens, je réaliserai bientôt sa mise en page pour sa publication papier. Entre temps, il me faut préparer Jotunheimen, qui prendra la suite. Mais si L’Éveil des Sens est un projet qui mit trois ans à se réaliser, comment écrire le scénario d’un livre en quelques mois sans laisser trop de place à l’improvisation ?

Tout commence par une série de notes écrites sur un cahier. Ce sont des bribes de dialogues et de scènes avant tout. Pour Jotunheimen, j’ai un univers et des idées, mais pas vraiment de fil rouge au départ. C’est en le trouvant que j’ai pu ensuite développer réellement l’histoire. Voilà à quoi ressemble le début de mon scénario. Il n’y a pas vraiment de spoiler puisque beaucoup de choses ont changé où ont été supprimées :

base

Les parties barrées ne sont pas les idées non-retenues. Ce sont plutôt celles qui ont été réécrites au propre depuis. C’est rigolo de mettre des idées sur papier, mais il faut ensuite les réorganiser. Pour cela, je classe le tout par séquences. Si certaines scènes peuvent parfois naviguer d’une séquence à l’autre, cela permet de mieux saisir la chronologie de l’ensemble. Là encore, le tout est un peu bordélique, souvent fait de répliques (narration ou dialogue) et certaines choses seront simplement supprimées. La séquence présentée est en tout début de bouquin. Ici, le frère a été ajouté a posteriori.

Supprimer des parties est essentiel, même s’il est toujours difficile d’abandonner une idée.

sequence

S’ensuit une construction du dialogue en tant que tel, avec les enchaînements. Le tout doit paraître fluide. Du coup, certaines répliques sautent, n’arrivant pas à s’intégrer suffisamment (ou logiquement) à l’ensemble. Je commence alors à découper le tout en case et parfois en pages. Mais cela reste provisoire, puisque c’est le storyboard qui me montrera si le découpage fonctionne. On reste donc sur la même scène héros+parents+frère.

dialogues

Aucune scène ne doit être inutile.

Cette construction me permet aussi de travailler scène par scène. Ainsi, je peux travailler une scène en plein milieu d’album sans avoir écrit ce qu’il y a avant. Cette technique permet de garder une spontanéité et de pouvoir travailler chaque idée qui vient immédiatement. On peut également facilement insérer une séquence ou, à l’inverse, en supprimer une. Ainsi, travailler sur une séquence, je me suis posé la question de son intérêt. Mon travail a donc été de trouver un lien avec la suite qui lui donne le sens. Si je n’avais pas trouvé ce lien, je l’aurais supprimé.

J’enchaîne alors sur un storyboard sommaire, permettant de voir si l’articulation des dialogues et des cases fonctionne effectivement. Souvent, des changements s’opèrent alors. Dans l’exemple ci-dessous, je montre deux versions d’une même page.

storyboard

La première version, à gauche, insiste sur le personnage qui regarde les paysages. Dans la seconde version, l’ensemble est ciblé sur le paysage et le mode de transport (train-bus, bateau, à pied). J’ai prévu de storyboarder l’ensemble de l’album avant de démarrer. Autant dire que je n’enchaînerai pas tout de suite après la fin de L’Éveil des Sens

Parallèlement à tout cela, des fiches personnages sont évidemment créées. Elles regroupent essentiellement les traits de caractère et certaines bribes de dialogues qui les mettent en lumière. Si Jotunheimen est une nouvelle fois un album auto-centré sur son personnage principal, j’essaie de renforcer les personnages secondaires pour les rendre plus crédibles et forts. C’était clairement le point faible du Modèle Vivant. Mais comme ce livre est un road trip, difficile de développer longuement d’autres personnages. Il faut alors être concis et précis à la fois.

Le storyboard de la première page
Le storyboard de la première page

Dans l’immédiat, une étape importante sera la réalisation de la première planche. Ce sera certainement un essai avant tout, histoire de voir si je suis prêt graphiquement à relever le défi. J’ai déjà fait des tests d’encrage sur une case afin de voir vers quelle voie me tourner. Cela reste encore bien vague ! Quoiqu’il en soit, je suis impatient de démarrer ce nouveau projet, certainement début 2015.

Tests d'encrage sur un même dessin : on y trouve de la plume, du pinceau et du feutre !
Tests d’encrage sur un même dessin : on y trouve de la plume, du pinceau et du feutre !