Bilan 2014 – Les projets

article_analyseDepuis quelques années, je mène chaque année un projet. D’abord les notes bloguesques de Tout à l’Ego, puis Le Modèle Vivant et Salle des Profs. Cette année, c’est L’Éveil des Sens qui m’a occupé pendant neuf mois. L’occasion de remettre une nouvelle fois beaucoup de choses en question !

En décembre 2013, à la fin de Salle des Profs, j’avais demandé à mes lecteurs quel projet ils attendaient. Bien que je savais que je ne tiendrais pas compte de ces résultats, il est toujours intéressant de voir ce qu’espéraient mes lecteurs alors. Sans surprise, c’est Salle des Profs qui tient le haut du pavé. Il est assez logique que les lecteurs souhaitent lire la suite du projet qu’ils venaient lire depuis plusieurs mois…

StatistiquesProjets

L’Éveil des Sens n’est alors pas du tout en tête… Logique, il n’a eu droit qu’à de vieilles versions (pas toujours connues des lecteurs) et une planche de démarrage avorté… Cela ne m’empêchera pas, trois mois plus tard, de me lancer à corps perdu dans ce projet.

L’Éveil des Sens est d’abord ma première tentative de me faire publier dans l’édition. Je souhaitais intégrer la collection BN² de Jarjille. Ces derniers proposent des livres d’une douzaine de page, en format carré noir et blanc, sur le thème de l’enfance. Une fois le premier chapitre redécoupé et dessiné, je l’envoie alors à Jarjille. Mon courrier restera hélas sans réponse. Mais parfaitement à l’aise dans ce format carré, ayant pris mes marques, je décide de terminer cette bande-dessinée, un projet vieux de trois ans déjà !

Choisir selon l’envie et les capacités du moment.

Il est toujours difficile de choisir quel projet l’on va mener. Ayant énormément d’idées de scénarii, je me dois de sélectionner à chaque fois celui qui va me motiver le plus et qui correspond à mes capacités du moment. Parfois j’aime faire rire, parfois je veux faire une histoire longue… J’ai même pris l’habitude d’alterner systématiquement la couleur et le noir et blanc ! Ainsi, après avoir souffert sur les mises en couleur à l’aquarelle de Salle des Profs (pour un rendu qui ne me convient pas), L’Éveil des Sens fut une bénédiction. Non seulement cela m’a permis d’aller plus vite, mais j’ai pu densifier mon encrage et, surtout, passer moins de tenter à traiter les pages. Ainsi, entre la fin de la dernière planche et la publication effective en format papier, il n’y eut qu’un mois… Un record !

ProjetEveilDesSens

L’Éveil des Sens est symptomatique d’une façon de travailler que j’essaie de développer : attendre le bon moment et laisser mûrir. J’ai toujours cru au potentiel de ce projet, mais j’ai aussi senti que je n’étais pas prêt. Après divers changements graphiques et de reprise du scénario (trois fois réécrit et redécoupé), je pense avoir trouvé le trait et le ton qui convenait à cette autobiographie.

Se professionnaliser dans son approche du projet

SalleDesProfsAvec L’Éveil des Sens, j’ai essayé d’améliorer ma qualité de dessin. Si ce dernier reste simple, voire enfantin, j’ai soigné l’aspect général pour éviter les écueils de planches où les erreurs gênent la lecture et frappent le lecteur.

Ainsi, j’ai travaillé en atelier la perspective et j’ai arrêté de tenter de la tracer « au feeling ». Je me suis retrouvé avec plein de lignes sur mes planches. Et si rares sont les planches qui mettent vraiment en lumière ces efforts, c’est l’absence (tout du moins, la baisse) de cases bancales qui permet au dessin de monter d’un cran. Les planches de ce projet sont sans conteste les plus belles que j’ai pu réaliser, malgré leur simplicité. J’ai aussi appris à les refaire quand ça n’allait pas.

Pour les amoureux de L’Éveil des Sens, sachez que le tome 2 consacré au collège/lycée est envisagé, mais pas pour tout de suite. Il faudra être (très) patient !

Aller plus loin, mais différemment.

Laura_07Ces progrès me donnent envie de me lancer dans un projet plus difficile encore où les décors sont prépondérants et où les personnages seraient dans un style semi-réaliste, avec des poses plus travaillées et plus de dynamisme en général. Avant de me lancer, j’ai tenu à faire des essais afin de voir si j’avais les épaules assez larges pour le projet. Ces derniers m’ont rassuré même si certains passages à dessiner me donnent d’avance des sueurs froides…

J’avais très envie de revenir à la fiction également, avec une histoire plus longue. Jouer avec la narration et la mise en page me manquait. Alors que l’idée de Jotunheimen me vint en août 2014, 50 pages sont d’ors et déjà découpées (pour un total estimé à 80 pages). Mon classeur pour ce projet devient chaque jour plus épais ! Mais au moins, j’arrête un temps les scénarii sous forme de chapitres autobiographiques (soit mes deux derniers projets !).

Laura_082014 fut une très belle année. En publiant L’Éveil des Sens, je continue à mûrir petit à petit ma production comme bon me semble. Et je démarre 2015 surexcité à l’idée de dessiner Jotunheimen, un projet ambitieux, à la fois graphiquement que dans le propos, le fiction ne permettant pas de se cacher derrière l’argument du réel. J’ai hâte de me lancer dans cette nouvelle aventure, en espérant qu’elle vous plaira autant que j’ai pris de plaisir à l’écrire !

Bilan 2014 – Statistiques

article_analyseMon côté scientifique me fait apprécier particulièrement les statistiques. J’ai toujours aimé les analyser et chaque fin d’année est l’occasion de m’atteler à ce péché mignon. Même si en cette année 2014, mieux valait ne pas trop y regarder…

Je suis mes statistiques depuis 2010. Au départ, ces dernières m’étaient fournies par Over-blog. Mon déménagement sur mon propre domaine m’a fait changé d’outil. J’ai alors adopté Google Analytics, puis Statcounter. Actuellement, j’utilise Google Analytics qui est plus facilement visualisable et évite certains écueils de son concurrent. Il faut bien noter que chaque compteur de visiteurs donne des résultats différents, mais souvent cohérents entre eux. Voilà les résultats sur les statistiques de fréquentation sur Tout à l’Ego depuis les cinq dernières années.

Statistiques

Gros coup de frein cette année et c’est hélas la première fois que cela m’arrive. Même si le phénomène semble être généralisé dans la blogosphère BD, ce n’est pas toujours facile à admettre. Plusieurs autres facteurs viennent aussi expliquer cet état de fait :

  • la sortie du blog de la sélection étendue de blogsbd.fr,
  • l’arrêt de Salle des profs, mon projet le plus fédérateur en terme de lectorat,
  • la publication sur Vie de Merde qui a permis un pic de fréquentation en 2013.

Cette chute drastique de fréquentation a eu un effet réel sur ma motivation, très visible fin 2013. Il me fallu plusieurs mois pour commencer un nouveau projet et faire publier Salle des Profs. Un creux important, symbole d’une certaine lassitude et, avouons-le, d’une déception vis-à-vis de l’arrêt de mon « ascension ».

La fréquentation étant directement liée au rythme de publication, il est important de savoir combien de visiteurs viennent sur le blog un jour de publication. En 2014, au doigt mouillé, cela correspond à une centaine de visiteurs. Il y a un an et demi, je n’étais pas loin de 500 visiteurs dans la journée d’une publication.

Des visiteurs venus d’ailleurs ?

Cet état de fait doit être pondéré par le fait que je publie à d’autres endroits. Ainsi, mes planches se retrouvent sur trois autres sites web plus ou moins communautaires :

  • Amilova (80 à 120 visiteurs lors d’une publication)
  • Webcomics (20 à 40 visiteurs lors d’une publication)
  • BDamateur (pas de chiffres).

StatistiquesAmilova

Ces visiteurs sont souvent uniques : ils ne lisent pas le blog en parallèle. Ainsi, lorsque je publie une planche, je peux estimer à un peu plus de 200 lecteurs mon lectorat (hors BDAmateur dont les lecteurs sont nombreux). Cela est cohérent d’ailleurs avec le nombre de « fans » de ma page Facebook (155, mais ce chiffre n’avance pas beaucoup).

L’avantage de ces sites est aussi de m’apporter des commentaires. Certains sont des encouragements (Webcomics), des réactions à l’histoire (Amilova) ou des remarques plus constructives (BDAmateur). Cela compense la chute de nombre de commentaires par articles également visible (mais non comptabilisé précisément). Pour info, je comptais une dizaine de commentaire par planche en 2013. Désormais, on tourne autour de trois/quatre de moyenne, rarement plus.

Quelle que soit l’analyse que l’on peut faire de ces chiffres, mon lectorat baisse ou du moins stagne. Et je vois mal quel type d’action je pourrais faire pour changer ça (surtout que les réseaux sociaux m’intéressent peu). Comme l’indique Phylacterium, la grande majorité des sélectionnés du Révélation Blog font du blog BD et non pas du webcomics. Or, je ne fais actuellement que de longues histoires. Peut-être ne suis-je plus du tout dans ce qui fonctionne, tout simplement.

Liens
Phylacterium : Révélation blog 2014 : retour sur la blogosphère

Une jolie vendeuse

vendeuse_01Lors de la première scène de Jotunheimen apparaît une vendeuse. Même si son rôle reste mineur, je la voulais plutôt mignonne, voire sexy. Or, mon choix originel de la dessiner en écureuil commençait à prendre l’eau. En effet, j’avais du mal à la dessiner jolie. Ce dernier croquis que je vous montre m’a dessiné de changer de voie.

Je vois surtout poindre mon plus gros souci : les poses des personnages. Si je suis tout à fait capable de faire quelque chose de crédible d’après photo, j’ai bien du mal si j’invente. Le croquis ci-contre en est un parfait exemple et cumule ma principale tare : je dessine la tête du personnage puis le corps sans même penser à comment il se tiendra. Il en résulte des poses ridicules et terriblement statiques.

De même, le personnage manque de vie. Sa féminité est à peine marquée. Voulant tendre vers du semi-réalisme, je dois accentuer (enfin) les courbes de mes personnages, qu’ils soient féminins ou masculins.

Autre souci : je ne dessine quasiment que des mammifères. Bien décidé à changer, je tente le coup avec une perruche (ou approchant) et une coiffure que je n’avais encore jamais faite avec une belle frange. Le résultat me plait, je valide mon test.

vendeuse_02

Là où je suis content c’est que je trouve le personnage mignon, plus que sexy. Je n’ai pas envie de tomber dans le travers où j’essaye de rendre toutes les nanas hyper canons pour titiller le libido du lecteur (ou de la lectrice).

Sexualiser le corps, c’est pas si simple.

Je tente alors des dessins avec des poses plus naturelles, qui font ressortir les formes du personnages (poitrine, taille, hanche) sans excès (c’est-à-dire éviter de faire des très gros seins pour accentuer le fait que c’est une femme).

vendeuse_03

Pendant ce temps, le scénario s’écrit ! ;)

Le lac en haut du col

couverture_jotunheimen1

Je continue les recherches pour Jotunheimen. Ici, un lac et le personnage qui contemple. C’est en voyant ce genre d’illustration que je me dis que sans couleur, le projet ne peut pas voir le jour…

Pendant ce temps, le scénario avance bien : déjà une trentaine de pages découpées.