Bilan 2021 – Les stats

Comme chaque année, je vous livre un bilan complet de mes activités bloguesques. Après une belle embellie en 2020, le soufflet est retombé durement. Place à la dépression. Attention, ça pique !

Les œuvres

Au niveau comptable, l’année 2021, c’est :

  • 17 pages de La Prépa (contre 13 en 2020)
  • 3 autres planches sous forme de strips (contre 2 pages de Tout à l’Ego, 23 pages du Collège de l’Apocalypse et 95 illustrations pour Journal d’un confinement en 2020)
  • 21 aquarelles (18 au crayon, 3 à l’encre) (contre une dizaine de taille équivalente en 2020)
  • 9 peintures à l’acrylique (contre 4 en 2020)
  • Quelques dessins au crayon

Sans surprise, après une année marquée par le confinement, j’ai eu moins de temps pour produire. Cela reste relativement stable, si on excepte ma BD Journal d’un confinement et ma participation aux 23 heures de la BD, toutes deux dessinés pendant le 1er confinement. En soit, j’ai gardé la même productivité que l’année passée.

En moyenne, cela fait une « œuvre » produite par semaine. Mes dessins, peintures et planches étant de plus en plus complexes, j’y passe de plus en plus de temps. Cependant, si la qualité intrinsèque de mes productions augmente, je ne faiblis pas dans mon rythme de dessin.

Le blog

Hélas, cette production ne permet pas du tout à mon blog de s’envoler. Au contraire. Il subit une chute vertigineuse qui le ramène… 10 ans en arrière. C’est extrêmement dur à avaler, même si ce n’est pas de mon dû. En effet, le site blogsbd.fr a fermé en janvier 2021. Ce site correspondait à 50% des visiteurs. Ce lectorat a été tout bonnement perdu. Un bon coup derrière les oreilles qui, parfois, me fait me demander à quoi bon continuer à montrer ce que je fais. En effet, après 3 à 4 ans d’effort, j’arriverai au bout de La Prépa, l’auto-éditerai, mais qui sera encore là pour l’acquérir ?

Je remarque quand même que, quand je publie une planche de BD, c’est là que je retrouve le plus de lecteurs sur mon blog. C’est logique étant donné que c’est le cœur et l’origine du blog. Mais comme j’ai de moins en moins envie de faire de la BD, ce n’est pas bon signe pour la suite.

Cette lente érosion du lectorat, accélérée cette année, me rappelle que je ne suis pas parvenu réellement à migrer sur les autres plateformes. Je ne suis jamais arrivé à me créer une communauté suffisamment forte ailleurs. Facebook, Twitter, Instagram… Tout végète un peu et les interactions y sont rares. Je touche des gens, certes, mais à quoi bon ?

Ma seule progression notable se fait sur Instagram, logique tant ce réseau est plus populaire actuellement. Cependant, les interactions y restent vraiment rares, les « likes » ont diminué cette année alors que j’ai plus d’abonnés, sûrement une conséquence de changements d’algorithme. On touche aux limites de la gratuité : sans doute me faudrait-il des publicités pour décoller un jour.

J’ai réorienté cette année mon Instagram vers l’illustration et la peinture ; je ne publie presque plus d’extraits de bande-dessinées. Mais comme souvent, beaucoup d’efforts pour une plateforme et des résultats à venir extrêmement lents. Je n’arrive pas à prendre le train en marche, à créer une communauté, un entrain, des partages… J’ai vraiment l’impression de faire du surplace quand je vois certains comptes qui explosent littéralement avec des dessins bien faiblards et/ou des blagues rebâchées.

Concernant ce qui « marche » sur Instagram, c’est très décousu et sans aucun sens. Du fan art, des aquarelles, des portraits au crayon ou un strip BD… Aucune cohérence qui pourrait me donner une idée de la marche à adopter. J’ai surtout l’impression qu’il y a une part de hasard dans tout cela.

Autres plateformes

Sur les autres plateformes où je publie, l’ambiance y est aussi morose. Amilova n’évolue plus depuis longtemps et BDAmateur a pris un sacré coup de vieux. Il y reste un petit groupe de dessineux, mais nous sommes peu nombreux.

Là aussi, il me faudrait trouver de nouveaux espaces où échanger, mais je n’ai aucune idée d’où aller et peu de motivation pour m’intégrer à une nouvelle communauté. J’ai bien essayé de le faire sur Discord, mais les communautés sont désormais trop jeunes pour moi, je ne m’y retrouve pas. Approchant de la quarantaine, je ne suis plus du tout en haut de la vague qui dessiner sur Twitch, publie des stories à tour de bras et a son Discord perso avec une communauté active. C’est dur de vieillir.

Pour se remonter le moral, mon dernier dessin de 2021

Tout cela pourrait paraître bien pessimiste, mais ce ne sont que des statistiques. Je dessine parce que c’est un plaisir. Mais il est très frustrant de ne pas pouvoir autant partager ce que l’on fait avec les autres. Le bilan artistique à venir sera plus positif, avec de belles progressions cette année.

8 réflexions sur « Bilan 2021 – Les stats »

  1. Courage ! il y a encore des gens qui te lisent et qui attendent tes nouvelles productions, et qui ne souhaitent pas que ce blog disparaisse… ☺
    Nous sommes les derniers des Mohicans, les blogs n’ont plus la cote, ma fille de 15 ans a rassemblé derrière elle 5 à 6 fois plus de monde sur Webtoon en quelques mois, que moi en plusieurs années sur mon blog ! mais Webtoon, axé manga, ce n’est clairement pas pour les vieux ! 😁
    En parlant de blog, je délaisse le mien depuis quelques temps (mais c’est pour la « bonne cause », puisque mon temps de dessin est pris par des commandes « alimentaires »)’ toutefois j’enrage d’avoir dû laisser mes Coquillards de côté alors qu’il ne me reste plus que 42 planches à réaliser !
    Bref, ce n’est pas parce que nous devenons des dinosaures, qu’il faut tout lâcher…
    Amitiés.

    1. J’ai vraiment l’impression d’être un dinosaure en effet. J’avais regardé pour Webtoon mais, là, j’ai 20 ans de trop.

      Merci pour ton soutien et n’oublie pas de finir Coquillards !

  2. Ah c’est sûr que la fin de blogbd.fr, ça a fait une différence… même si le mouvement était déjà bien amorcé, les RS ont tout bouffé, c’est plus simple pour le clampin moyen que facebook lui dise quoi lire en fonction de ce que l’algorithme connait de ses goûts plutôt que de chercher par lui-même. Je suis un vieux con de dinosaure moi aussi, je préférais cette époque où on avait notre petit coin d’Internet dont on définissait les règles, où chacun était à la barre de son bateau à lui plutôt que dans des chaloupes standardisées remorquées par un hypertanker. Et ce, au-delà même de la détestation que m’inspirent ces plateformes pour plein de raisons.
    Après, pour ma part, je reste comme Candide, « il faut cultiver notre jardin » : si je garde mon blog (plus ou moins) vivant, c’est avant tout pour moi, et aussi pour les trois pélerins et demi qui continent à le suivre envers et contre tout. Et je garde ma petite liste de blogs que je consulte tous les jours, et le tien en fait partie, et je suis avec intérêt La Prépa (la suite bordel !), qui est à mon sens le projet le plus abouti que tu aies mené, tant en terme de dessin que de narration.
    Allez courage camarades, sabre au clair, pour le panache, on continue car comme disait Cyrano : « Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais ! Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès ! Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! »

    1. Les réseaux sociaux ont été terribles pour les blog BD. Si tu n’arrives pas à te créer une communauté, tu deviens invisible.

  3. J’ai toujours un énorme plaisir à te lire.

    J’avoue que je fais aussi partie des derniers des mohicans à préférer ce type de format plutôt qu’instagram.

    Note que pour le principe, je me suis abonnée à ton insta… et ensuite, Kim Kardashian m’a été proposé… tu es son fils caché ?

    Pour le lectorat, je me demande… si tu dessinais des notes plus personnelles, peut-être que tu en aurais plus ?

    Je crois que les gens aiment avoir cette sorte de lien avec internet. Une sorte de fenêtre sur le privé des autres.

    Je me demqnde aussi… peut-être traduis tes BDs en anglais et poste-les comme webcomics ?

    1. J’ai fait des scènes de ma vie il y a longtemps (10 ans…), puis pour le confinement. En fait, je n’ai pas/plus grand-chose à dire dans ce domaine. Ça ne me motive pas du tout.

      Publier en anglais ne me servirait pas pour le blog, il faudrait que je poste sur des sites de webcomics en anglais. À voir, mais mes histoires sont très françaises pour le moment et difficilement adaptables à l’international.

  4. Lectrice assidue de ton blog, je me sens un peu honteuse de constater qu’en toutes ces années, je n’ai jamais laissé un seul commentaire sur ton blog. Je sais pourtant, en tant que créatrice moi-aussi, qui poste épisodiquement sur internet, combien le découragement peut venir vite lorsque l’on a l’impression de poster « dans le vide ».

    Alors je t’écris ce commentaire de soutien : le nombre de visites est certes important, mais les lecteurs réguliers, ceux que tu as gagnés par ton art, le sont peut-être davantage encore. Ces lecteurs qui reviennent inlassablement – mon navigateur m’affiche ton blog parmi les raccourcis des sites que je visite le plus ! – et que tu as réussi à toucher, réellement, seraient bien attristés que tu cesses de nous partager ton travail.

    Tu n’as pas spécialement demandé de conseils, alors j’espère qu’ils ne sont pas déplacés, mais je rebondis sur ce qu’a dit Philgreff : à mon avis, pour La Prépa en tout cas, tu as un public à rencontrer, et Webtoon me semble être une piste. Après tout, La Prépa est une histoire qui parle des études (et de bien d’autres choses, certes), ce qui peut parler aux « jeunes ».

    Et pour conclure : en tant qu’étudiante, je me verrais bien offrir La Prépa à mes amis et amies, passés ou non par une prépa…

    1. Je suis d’accord sur le fait que La Prépa puisse toucher des jeunes, mais le style de dessin est très éloigné de ce que l’on trouve chez Webtoon où c’est très standardisé. Le site se présente d’ailleurs comme un manhwa publié en ligne.

      Merci pour ton message qui me met du baume au cœur.

Répondre à Ara Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.