2 réflexions sur « La Prépa #63 »

  1. Ce que j’adore, c’est que les profs croient que si l’étudiant n’y arrive pas, c’est parce qu’il n’en fout pas une.

    Franchement, dès le moment où tu arrives en prépa, tu sais que tu vas en baver et tu bosses (Et là visiblement, on est au 2ème semestre) Quand tu as passé la 1ere année d’uni, tu as démontré que tu sais l’implication en temps que cela demande.

    Donc, je trouve ça toujours assez insultant le « t’as une mauvaise note ? c’est que tu as pas bossé ou que tu as pris ça à la légère » que ce soit en 2ème semestre de prépa ou bien après la 1ere année d’uni.

    Je n’ai pas fait prépa, mais j’ai aussi fait des études exigeantes. Il n’y avait rien de pire que d’entendre le blabla des profs qui nous disaient lorsqu’on est arrivé en 3ème année que nous, on avait compris qu’il fallait travailler (j’ai toujours réussi mes années, donc je n’ai pas pris ça pour moi, mais j’avais vraiment pitié pour ceux qui avaient échoué).

    J’ai eu des amis qui ont bossé comme des dingues, mais qui ont échoué la 2ème année, alors que j’avais moins bossé qu’eux. Certains n’avaient pas les capacités et d’autres ont appliqué la mauvaise méthode.

    Je crois surtout qu’à ce stade, c’est une façon pour le prof de se dire qu’il est parfait, comme sa méthode d’enseignement, et qu’il n’y a pas à se remettre en cause, puisque visiblement, c’est la faute de l’étudiant fainéant.

    Ah et merci pour la planche, un cadeau de Noël en avance ! Yeah !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.