La Lectrice

La Lectrice – Acrylique – 30×40 cm

Aujourd’hui, je vous présente une peinture que j’ai terminée depuis… des mois. J’avais pour projet de la modifier, car il me semblait qu’il y avait des éléments à préciser (les plis de la couette, du chemisier…). Je voulais également que le chemisier soit moins rose. Mais à force de traîner dans mon bureau tout l’hiver, j’ai fini par me rendre à l’évidence : j’aime beaucoup cette peinture ainsi. J’ai alors attendu encore des mois pour la vernir avant de vous la montrer, même si le côté vernis ne se voit pas du tout après une photo.

Continuer la lecture de « La Lectrice »

April

April, aquarelle & crayon, 30×24 cm

Voilà mon dernier portrait. Il a été réalisé pour l’édito d’avril du site BDAmateur. Ce site étant surnommé le “site orange”, cela explique les couleurs et le thème choisi ici. Ça a été le cas de tester de nouvelles choses comme cette belle langue qui sort de la bouche du modèle. J’en suis plutôt content, moins des dents en revanche…

Record

Je vous présente mon dernier texte d’atelier d’écriture.
Thème : Records & exploits
Durée : 50 minutes


Il régnait cette année en salle des professeurs une morne ambiance. La fenêtre ne fermait plus, la photocopieuse se révélait capricieuse et les ordinateurs mettaient plus de dix minutes à s’allumer. Quand la cafetière avait lâché, j’avais su qu’il me fallait agir. Je ne pouvais laisser mes collègues sombres dans ce marasme. Nous n’avions plus envie de rien. Plus de motivation, plus aucun entrain. Ces professeurs, usés par les réformes successives et vint ans d’échecs pédagogiques étaient prêts à jeter l’éponge, à se vautrer dans le je-m’en-foutisme. Je me suis alors rappelé mes années de stage en usine, là où s’affichait en grand le nombre de jours passés sans accident. Le compteur montait et montait et j’avais vécu le choc de sa remise en zéro. Nous nous étions tous projetés vers l’avenir : combien de temps nous faudrait-il pour retrouver le score précédent ?

Continuer la lecture de « Record »

Françoise Pétrovitch

Je m’aperçois que j’avance dans mes recherches artistiques lorsque je sens des ponts avec d’autres oeuvres. Après avoir parlé de mon amour pour le naturalisme (j’aurais d’ailleurs d’autres choses à ajouter sur le sujet !), j’ai été marqué récemment par l’œuvre de Françoise Pétrovitch.

Françoise Pétrovitch est une artiste plasticienne qui dessine, peint et sculpte. On va s’intéresser essentiellement à la première partie, n’étant moi-même pas du tout attiré par la sculpture ! J’ai découvert son œuvre suite à son exposition au Musée de la vie romantique (Aimer rompre, 2023). Ayant été séduit par son art, j’ai enchaîné avec son exposition à la galerie Semiose (Dans mes mains, 2024).

Exposition Aimer Rompre au Musée de la vie romantique

Les œuvres présentées par Françoise Pétrovitch sont de grandes toiles assez éloignées de mes petites peintures. C’est sur le sujet que des recoupements m’ont paru évident. La peintre s’intéresse beaucoup à la représentation de personnes, notamment adolescentes (on ne peut pas vraiment parler de portrait). Ils peuvent être seuls ou à plusieurs. Lors de l’exposition Dans mes mains que j’ai senti un rapprochement avec mon propre travail.

Sur ces deux peintures, on voit bien la différence de traitement. Il y a peu de paysages et d’arrière plan chez Petrovitch je travaille d’avantage en matière. C’est très différent comme approche. Mais le sujet ici est identique : peindre quelqu’un sur son portable.

L’artiste semble avoir la même fascination pour les moments à attendre, ce qui fait écho à ma série sur l’ennui. Et même si la technique et le rendu est différent, on retrouve des compositions ou des poses identiques.

Enfin, l’artiste peint plusieurs tableaux avec deux ou trois personnes, des représentations de jeunes gens en groupe. Même si ceux-ci n’interagissent pas (même avec les regards), cela m’a fait pensé à ma série sur la sororité. Les compositions sont cependant plus éloignées, car à l’inverse j’essaie de mêler les corps.

Depuis quelques temps, je me cherche en tant que peintre. Depuis quelques temps, j’ai l’impression de me trouver de plus en plus. Cela passe aussi pas la découverte d’artistes qui, de par leur technique et/ou leurs sujets me font prendre conscience de ce qui fait ma personnalité. Françoise Pétrovitch aura été l’une d’eux.

Sex Education

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous présenter Sex Education. Ce n’est pas une nouvelle chanson, mais un nouvel enregistrement. J’ai en effet acquis une carte son externe qui m’a permis de rattraper les 15 ans de retard que j’avais sur mon matériel d’enregistrement… Désormais, mes morceaux sonnent moins “garage” et beaucoup plus propres.

Continuer la lecture de « Sex Education »

Au musée #3

Au musée #3, aquarelle & crayon, 30×24 cm

C’est exceptionnel, mais j’ai réalisé cette aquarelle dans la même journée. D’habitude, je fais un premier croquis au crayon, je le retouche plus tard puis, une fois terminé, je commence l’aquarelle où je mets les premières couleurs d’ensemble avant de les contraster et affiner ensuite. En soit, la durée de création n’est pas forcément plus longue, mais chaque étape est étalée sur un jour différent. Là, l’absence de détail sur le personnage et la simplicité du décor m’a poussé à terminer la peinture dans la journée.

Continuer la lecture de « Au musée #3 »

La batteuse

La batteuse, 30×40 cm, aquarelle et crayon

C’est avec joie que je vous montre cette peinture. Pourquoi ? Parce que je l’ai commencée mi-novembre et que j’en arrive à peine à bout ! Son grand format et son sujet m’ont posé beaucoup de problèmes, tant dans le dessin que dans la mise en couleurs. Surtout, j’ai eu un blocage psychologique avec une grande peur de passer à l’aquarelle.

Continuer la lecture de « La batteuse »