Créer sa propre police de caractère gratuitement

Faire sa propre police d’écriture, en BD, a de nombreux avantages. Cela permet un rendu plus propre, mais surtout unique. Pour ma part, cela m’a pris une journée pour aller d’un bout à l’autre de la police. Un investissement pas si important au niveau temporel, mais assez fastidieux dans les faits.

Pour ce tutoriel, je ne prétends pas montrer la façon la plus efficace ou rapide pour créer sa police. Je sais que certains programmes font cela mieux et/ou plus vite, ou que certains graphistes écrivent des scripts pour automatiser les tâches. Le but est de montrer comment faire sa police de caractère quand on n’y connait rien et avec des logiciels gratuits.


Écriture des glyphes

La première étape consiste à dessiner les glyphes, c’est-à-dire tous les caractères. Après une première fournée, on prend vite conscience qu’on oublie plein de caractères. Je vous conseille donc d’utiliser des références comme ici pour ne rien oublier. Et si l’envie vous prend d’en laisser de côté, que vous jugez inutiles, vous le regretterez vite.

latin1-table
La base de caractère. Ça fait beaucoup déjà. Source : http://www.unicodetools.com/unicode/codepage-latin.php

Pour ma part, j’ai utilisé une table lumineuse pour dessiner les glyphes sur une feuille blanche en intercalant une grille en-dessous. Cela permet d’avoir des lettres de la même taille. Il y a d’autres moyens de faire, comme tracer les lignes au crayon à papier et les gommer ensuite.

font_complet

  • Scanner le tout dans un noir et blanc pur, en BMP.
  • Sélectionner chaque glyphe et enregistrer le indépendamment en BMP.

Vectorisation des glyphes

Pour vectoriser les glyphes, il existe de nombreux programmes. Je conseille Inkscape, qui est gratuit.
Télécharger Inkscape

logo-inkscapeVectoriser les glyphes permettra de les afficher à la taille que l’on veut sans qu’ils pixelisent. C’est essentiel pour une police d’écriture dont on veut pouvoir faire varier la taille selon les besoins.

Il est possible de créer directement ses glyphes dans Inkscape pour peu que l’on soit familiarisé avec cette technique.

Quelques étapes pour obtenir le glyphe vectorisé :

  • Ouvrir le glyphe avec Inkscape (ici, A_maj.bmp)
  • Cliquer sur l’image
  • Cliquer sur « Chemin » → « Vectoriser le bitmap » → « Valider »
  • Cliquer sur l’image (pas la partie vectoriser) puis sur « Supprimer » pour bien visualiser le glyphe vectorisé.
  • En double cliquant sur le glyphe, vous pouvez modifier les points si vous le souhaitez.

Inkscape_vectorisation2

  • Cliquer sur « Fichier » → « Enregistrer sous… »
  • Enregistrer votre fichier au format svg (chez moi, A_maj.svg).

Il est possible évidemment de personnaliser la vectorisation en changeant les valeurs de seuil par exemple. Pour ma part, j’ai tout gardé par défaut.

Inkscape_vectorisation


Intégration des glyphes

FontForge_icon

FontForge est un logiciel qui va, comme son nom l’indique, créer la police de caractère en tant que telle. Pour cela, rien de miraculeux : on va mettre dans chaque case chaque caractère et l’adapter. Bienvenu dans le monde merveilleux du travail à la chaîne, épisode 2.

http://fontforge.github.io/

  • Lancer le logiciel.
  • Sélectionner « nouvelle fonte ».

policeCaractere1

Un grand tableau avec les glyphes de base (vides) apparaît. Il suffit alors de double-cliquer sur un carré pour ouvrir et modifier le glyphe.

policeCaractere2

  • Double-cliquer sur le A majuscule. Le tout est vide
  • Cliquer sur « Fichier -> Importer… »
  • Sélectionner « fichier SVG »
  • Importer le fichier « A_maj.svg » créé précédemment.

policeCaractere3

policeCaractere4a

Ajustement des glyphes

Reste à ajouter les glyphes. Il faut ajuster la taille et l’épaisseur des glyphes pour que, lorsque l’on écrit une phrase (ou même un paragraphe), le tout paraisse cohérent. C’est à cela que serve les différentes lignes grises en surimpression.

D’abord, on ajuste la taille :

  • Sélectionner l’ensemble des points de la lettre
  • Cliquer sur « Element -> Transformation -> Transformer… »
  • Choisir « Mise à l’échelle uniforme »
  • Faire des tests de valeurs pour obtenir une lettre avec une taille ajustée (retenir si possible la valeur puisqu’elle peut servir pour 90% des glyphes suivants).

Ensuite, on déplace la lettre :

  • Sélectionner l’ensemble des points de la lettre
  • Faire un glisser-déposer en calant la lettre en bas à gauche.

policeCaractere4b

Ensuite on cale l’écart entre les lettres

  • Faire un glisser-déposer sur la ligne verticale de droite et la caler contre la lettre.

policeCaractere4c

Une fois que j’avais fait mes lettres ainsi, je les trouvais très bien. Jusqu’au moment où je les ai intégré en bande dessinée et que je me suis aperçu qu’elles étaient trop fines. Du coup, j’ai ajouté du gras partout ! Pour cela, rien de très compliqué.

  • Sélectionner l’ensemble des points de la lettre
  • Cliquer sur « Element -> Style -> Changer la graisse »

Pour ma part, j’ai laissé les réglages d’origine. Pour certaines lettres, des bugs apparaissent. N’hésitez pas à ajuster les points individuellement. Ce n’est pas très compliqué et c’est fait pour ça.

policeCaractere4d

Maintenant, vous n’avez plus qu’à faire ça pour tous les autres glyphes ! Bon courage ! Le gros avantage, c’est qu’il est possible de revenir dessus et d’ajuster. Pour ma part, je l’ai fait souvent, ajoutant certains glyphes manquant et modifiant certaines lettres un peu ratées (trop petites ou trop larges par exemple).

Ne pas oublier d’enregistrer régulièrement vos modifications pour ne pas vous retrouver avec de nombreuses minutes de travail perdu avec un plantage (même si FontForge s’est révélé plutôt stable).


Création de la police de caractère

Une fois tout terminé, rien de compliqué pour générer la police de caractère.

  • Cliquer sur « Fichier -> Générer Fonte »
  • Choisir un nom
  • Cliquer sur « Générer »

Normalement, il y aura des messages d’erreur, passer outre.

Récupérer votre fichier là où il est enregistré et déplacer le dans le dossier des polices de caractère (C:\Windows\Fonts habituellement).

N’hésitez pas à me poser des questions s’il y a des choses que vous ne comprenez pas ou des erreurs ! Bon courage pour votre nouvelle fonte. Pour ma part, cela m’a pris un weekend de travail.

6 réflexions sur « Créer sa propre police de caractère gratuitement »

  1. merci Belzaran pour ce tuto complet

    j avais dupliquer mes majuscules en minuscules ( pour les avoir identique) pour une fonte BD en majuscule ca me paraissait évident, mais les accents m ont obligé a revoir ma copie puis, les lettres mal placé ou des petits traits non corrigé … j avais preparé des version pas tres glorieuse de ma police avec un site , painfont je crois , j avais fait quelques correction avec fontforge , mais je vais encore recommencer ma fonte bd , en me reprenant sur ton tutoriel…

    font forge est un outil qui fait son office , mais pour corriger correctement , je vais revoir tout ça d ici peu ( j ai une écriture pas terrible mais en capitale pour la BD ça passe .
    encore merci à toi :)

    1. Diminuer les lettres ne fonctionne pas en effet. Les traits deviennent trop fins. Comme pour toi, j’ai choisi avant tout de faire une fonte en majuscules, c’est plus simple et plus propre !
      Bon courage à toi !

  2. Merci d’avoir pris le temps de faire ce super tuto, je ne me sentais pas de me lancer toute seule dans l’aventure! Ça vaut le coup effectivement de prendre le temps de le faire , une petite touche personnelle et surtout pas de soucis sur les droits
    D’exploitation;-).. Je crois que ça va être mon petit devoir de vacances😎
    A bientôt

  3. Merci du « font » du cœur, Belzaran! C’est un tuto précieux que tu nous fournis là!
    Juste une question pour ma part : je travaille plutôt avec illustrator qu’avec Inkscape pour la vectorisation. Est-ce que FontForge accepte des formats PNG également? Ou dois-je migrer vers Inkscape?
    Pour tes caractères, tu les as dessinés en format A3 sur table lumineuse? Ou plus petit? Je sais qu’écrire en grand format change notre façon de scripter.
    J’ai hâte d’essayer ça !

    1. FontForge accepte tous les fichiers images. Mais après tu dois créer la vectorisation dans FontForge (l’image sert d’arrière plan).

      J’ai dessiné les caractères en A4, un peu plus grand que mon écriture habituelle. Ce n’était pas forcément une bonne idée, car c’est pour ça que j’ai du « grossir » le trait à la fin. Le mieux est de faire des petits tests sur une lettre et de voir ce que ça donne !

  4. Coucou Belzaran,

    d’abord merci pour ce tuto, c’est super pratique!
    Moi je bloque au moment de générer la fonte, le format de la fonte est du pfb par défaut mais mon ordi ne le lit pas. Du coup, comment tu as accès à ta police par la suite pour l’avoir dans ton logiciel de traitement de texte?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *