La Prépa #58

Une nouvelle planche, enfin ! Je ne supporte plus d’encrer, de me mettre à ma table lumineuse, ce qui me fait prendre un temps fou pour mes planches. Le crayonné a été fini il y a longtemps, c’est juste de finaliser qui m’a pris une plombe.

Je commence à me demander si je referai encore une BD après celle-ci. Mais bon, c’est toujours difficile de finir une bande-dessinée, on n’en peut plus et on veut passer à autre chose.

Pour me faire pardonner, voilà un dessin extrait de mon carnet :

Jessica – crayon – 14,5×21 cm

4 réflexions sur « La Prépa #58 »

  1. Qu’est-ce qui est pénible avec l’encrage ? C’est redondant ? Difficile pour peu de résultats ?

    Et pourquoi pas juste en noir et blanc pour une prochaine BD ? Beaucoup le font et je n’ai pas l’impression que ça enlève du plaisir à la lecture (je perçois la couleur comme un bonus dont je peux me passer… sauf pour les « Grandes » BDs… type le dernier Blacksad p.ex)

    Et sinon, elle me parait un peu quiche, non ? On l’avait déjà vu ce journal intime (pas elle apparemment). Et c’est là qu’elle va comprendre que la joie de vivre de Chloé étqit qu’une façade… ou pas, suspens!

    En tout cas, je crois ne pas le dire assez mais merci pour ton travail.

    1. L’encrage, c’est la redite. Ça casse aussi souvent pas mal le dynamisme du dessin. Si encore j’étais capable d’un encrage très riche (hachuré ou avec de larges plages de noir), ça irait. Mais là, j’ai l’impression que ça rabaisse mon trait plus qu’autre chose.

      Je te remercie pour tous tes commentaires qui me donnent toujours une pique de motivation supplémentaire.

Répondre à evier inox Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *