Journal d’un confinement – Jour 115

Le Louvre, avec si peu de monde, quel bonheur ! Comme un parfum de nocturne, mais le jour !

Je continue mes expérimentations au crayon et aquarelle. Le gros point fort est le traitement des scans : je n’ai presque rien à retoucher. Je commence vraiment à envisager de faire une BD comme ça : non seulement le rendu me plait beaucoup, mais je gagnerais beaucoup de temps dans avoir besoin d’encrer ou de (beaucoup) retoucher les planches après le scan.

Cassandra
Aquarelle & crayon
16×16 cm

Journal d’un confinement – Jour 83

Hier, j’ai lu l’art book de Jean-Pierre Gibrat nommé L’Hiver en été. Il y explique pourquoi il a abandonné l’encrage dans ses bande-dessinées. Cette technique lui a quand même permis (entre autres) d’accéder à un succès public.

Comme ses réflexions rejoignaient certaines des miennes, j’ai décidé de tenter de faire un portrait à l’aquarelle, mais sans encrage. Je démarre avec un dessin au crayon assez léger, j’efface les erreurs, je passe la couleur, puis je repasse certaines parties au crayon. Voilà ce que ça donne :

A blue state of mind – Aquarelle & crayon – 16×10 cm

L’idée n’est pas de changer complètement ma façon de faire, mais d’ajouter une nouvelle corde à mon arc. Je découvre du coup les difficultés à scanner et rendre correctement ce dessin !