Le Câlin

Mon essentielle : Le Câlin – Aquarelle & crayon – 30 x 40 cm

Étant donné la taille de la peinture, je ne peux qu’en montrer une photo. Ce n’est que la troisième fois que je réalise ce format (4 fois en comptant une de mes peintures à l’acrylique). Ce n’est pas évident à l’aquarelle. En quelques mois, je suis donc passé d’un format essentiellement en A5, pour passer en A4, puis A3. L’idée est de créer des illustrations qui puissent être encadrés et affichés au mur. En A5, c’est vraiment petit pour cela. Pour donner une idée, voilà une comparaison des tailles réelles de mes trois dernières aquarelles :

Nina-Laura

Aquarelle et crayon – 21 x 14,5 cm

J’ai eu envie de reprendre mes portraits au crayon et aquarelle suite à une photo vue sur Instagram. Je me demande si, à ce jour, ce n’est pas le domaine où je fais les illustrations les plus réussies, ces portraits concentrés sur les visages. En tout cas, c’est grâce à eux que j’avais eu, pour la première fois, une proposition de commande de dessin.

Draw this in your style – Knk

21×14,5 cm – Aquarelle & crayon

J’ai participé à un Draw this in your style de Knk. Pour rappel, dans ce challenge il faut redessiner une illustration proposée par l’artiste. L’illustration a refaire était celle-ci :

Après avoir passé des heures (sic) à chercher une photo avec un modèle qui aurait la même pose, j’ai changé mon fusil d’épaule et j’ai réutilisé une pose que j’avais déjà en stock (et déjà dessiné), en la modifiant pour intégrer les références (le sac jaune et la tresse).

En écrivant l’article, il me semble que je n’avais jamais montré ce dessin sur le blog. C’est désormais chose faite ! Ça permet aussi de voir comment, avec une même photo de référence, on peut la tordre pour obtenir ce que l’on souhaite.

Hommage à Sokal

Hier, Sokal est mort. Avec sa série Canardo, il a été d’une grande importance dans ma maturation en tant que lecteur de bande-dessinées. C’est un découvrant dans la bibliothèque de mon père ce genre d’ouvrages que je suis passé de lecteur enfant à lecteur adulte. Que j’ai continué d’être un lecteur de BD. J’ai toujours adoré l’univers noir des premiers Canardo, puis apprécié l’humour plus débridé de la seconde partie.

Cela faisait longtemps que Sokal avait délaissé le dessin sur la série. Dans les derniers albums, c’était même son fils qui s’occupait des scénarios. Je retiendrai également sa série Kraa, la dernière où il y mit toute son énergie d’auteur complet.

Sokal a bien évidemment eu une influence majeure sur le fait que je dessine mes BD en animalier.