L’Ennui #8

L’Ennui, acrylique, 30×40 cm

Je suis très fier de cette acrylique, car c’est un grand format pour moi. Je trouve la lumière assez réussi et cette bichromie rend bien. Tout cela reste perfectible, mais c’est une de mes peintures à l’acrylique préférée.

Elle est à mettre en rapport avec une autre peinture de cette série que j’aime aussi beaucoup (mais deux fois plus petite) :

L’Ennui #4

The Call of the Wild : Le train #2

The Call of the Wild : Le train #2 – Acrylique – 24×32 cm

Qui dit retour du beau temps, dit retour à l’acrylique. Avec la belle lumière de ces derniers jours, j’ai pu me remettre à la peinture. C’est pas toujours simple de si replonger après des mois sans toucher mes tubes.

Par rapport à la photo modèle, je pense qu’il aurait fallu que je choisisse un format plus grand pour pouvoir détailler davantage le visage. Là, je me suis senti hyper contraint.

Sandra

Sandra – Aquarelle & Crayon – 32×24 cm

Je ne suis pas forcément convaincu par ce portrait où certaines erreurs me sautent aux yeux. De plus, je trouve les couleurs fades. J’ai eu des problèmes à vouloir peindre un portrait à l’aquarelle avec un format plus grand. Pas question d’abandonner en revanche, je remettrai le couvert prochainement !

Bientôt, vous pourrez voir un portrait à l’acrylique cette fois de la même demoiselle.

Luca

Luca, Acrylique, 32×24 cm

Je regardais tranquillement un documentaire sur Georgia O’Keeffe (je conseille l’exposition actuelle au Centre Pompidou pour les Parisiens et au-delà), quand on voit un de ses portraits (peint par un ami). Peinture à l’huile, c’est beau, me voilà avec une sacrée envie de retenter des portraits à l’acrylique. Comme ça. Alors que deux jours avant je me disais que quand même, les portraits, je les réussis mieux à l’aquarelle et au crayon.

Continuer la lecture de « Luca »

Orgueil

Orgueil, aquarelle et crayon, 32×24 cm

J’aimerais faire une série de 7 portraits à l’aquarelle représentant les sept péchés capitaux, uniquement avec les visages (pas d’accessoire). L’idée serait de les présenter les uns à côté des autres. Voilà le premier test.

C’est aussi le premier portrait « visage » que je réalise aussi grand. C’était un test aussi en soit.

Le portrait a pour modèle Jessica Barden, vue dans The End of the f***ing world, mais j’ai raté la ressemblance (le visage est trop long).