Bilan 2014 – Statistiques

article_analyseMon côté scientifique me fait apprécier particulièrement les statistiques. J’ai toujours aimé les analyser et chaque fin d’année est l’occasion de m’atteler à ce péché mignon. Même si en cette année 2014, mieux valait ne pas trop y regarder…

Je suis mes statistiques depuis 2010. Au départ, ces dernières m’étaient fournies par Over-blog. Mon déménagement sur mon propre domaine m’a fait changé d’outil. J’ai alors adopté Google Analytics, puis Statcounter. Actuellement, j’utilise Google Analytics qui est plus facilement visualisable et évite certains écueils de son concurrent. Il faut bien noter que chaque compteur de visiteurs donne des résultats différents, mais souvent cohérents entre eux. Voilà les résultats sur les statistiques de fréquentation sur Tout à l’Ego depuis les cinq dernières années.

Statistiques

Gros coup de frein cette année et c’est hélas la première fois que cela m’arrive. Même si le phénomène semble être généralisé dans la blogosphère BD, ce n’est pas toujours facile à admettre. Plusieurs autres facteurs viennent aussi expliquer cet état de fait :

  • la sortie du blog de la sélection étendue de blogsbd.fr,
  • l’arrêt de Salle des profs, mon projet le plus fédérateur en terme de lectorat,
  • la publication sur Vie de Merde qui a permis un pic de fréquentation en 2013.

Cette chute drastique de fréquentation a eu un effet réel sur ma motivation, très visible fin 2013. Il me fallu plusieurs mois pour commencer un nouveau projet et faire publier Salle des Profs. Un creux important, symbole d’une certaine lassitude et, avouons-le, d’une déception vis-à-vis de l’arrêt de mon « ascension ».

La fréquentation étant directement liée au rythme de publication, il est important de savoir combien de visiteurs viennent sur le blog un jour de publication. En 2014, au doigt mouillé, cela correspond à une centaine de visiteurs. Il y a un an et demi, je n’étais pas loin de 500 visiteurs dans la journée d’une publication.

Des visiteurs venus d’ailleurs ?

Cet état de fait doit être pondéré par le fait que je publie à d’autres endroits. Ainsi, mes planches se retrouvent sur trois autres sites web plus ou moins communautaires :

  • Amilova (80 à 120 visiteurs lors d’une publication)
  • Webcomics (20 à 40 visiteurs lors d’une publication)
  • BDamateur (pas de chiffres).

StatistiquesAmilova

Ces visiteurs sont souvent uniques : ils ne lisent pas le blog en parallèle. Ainsi, lorsque je publie une planche, je peux estimer à un peu plus de 200 lecteurs mon lectorat (hors BDAmateur dont les lecteurs sont nombreux). Cela est cohérent d’ailleurs avec le nombre de « fans » de ma page Facebook (155, mais ce chiffre n’avance pas beaucoup).

L’avantage de ces sites est aussi de m’apporter des commentaires. Certains sont des encouragements (Webcomics), des réactions à l’histoire (Amilova) ou des remarques plus constructives (BDAmateur). Cela compense la chute de nombre de commentaires par articles également visible (mais non comptabilisé précisément). Pour info, je comptais une dizaine de commentaire par planche en 2013. Désormais, on tourne autour de trois/quatre de moyenne, rarement plus.

Quelle que soit l’analyse que l’on peut faire de ces chiffres, mon lectorat baisse ou du moins stagne. Et je vois mal quel type d’action je pourrais faire pour changer ça (surtout que les réseaux sociaux m’intéressent peu). Comme l’indique Phylacterium, la grande majorité des sélectionnés du Révélation Blog font du blog BD et non pas du webcomics. Or, je ne fais actuellement que de longues histoires. Peut-être ne suis-je plus du tout dans ce qui fonctionne, tout simplement.

Liens
Phylacterium : Révélation blog 2014 : retour sur la blogosphère

0 réflexion sur « Bilan 2014 – Statistiques »

  1. À mon retour dans la blogosphère j’ai vraiment pas retrouvé la même ambiance, y’a moins d’échanges de commentaires, moins de lecteurs lambda qui commentent et même tout bêtement, moins de lecteurs. Le blog est finalement un peu dépassé mais reste je pense un bon moyen d’exposer la totalité de ce qu’on fait.

    Pour s’exposer au maximum, un ami illustrateur m’a vraiment dit que c’est les réseaux sociaux actuellement. Mais je suis comme toi, assez réticent sur la chose rien que pour la question de droits que je n’ai pas abordé avec lui d’ailleurs.

    Bref je ne pense pas que ce soit ton contenu qui soit le vrai facteur de cette baisse de visites mais vraiment la perte d’attractivité qu’a subit la blogosphère.

  2. Salut Belzaran….
    Ne fais surtout pas de la bd en essayant de trouver le truc qui plait, mais fais d’abord ce qui te plait à toi. Dessine ce qui t’amuse, fais toi plaisir…Qu’importe le nombre de fréquentation de ton blog, tu dois le faire pour toi. J’admets que c’est bon de se remettre en question, bien sur, mais il faut savoir « encaisser », mais aussi être capable d’évoluer non dans le sens que voudraient les autres (d’ailleurs que sais tu du gout des autres), mais vers celui qui te convient…. C’est facile de faire des « concessions » (demande à Besson ou à Peter Jackson), mais pour moi ce qui tend à plaire à beaucoup, perd forcément du cachet. A force de vouloir faire de l’universel on fait de l’insipide…A moins d’être un très bon comme Hergé ou François Truffaut (pour le cinéma).

  3. Salut très cher Belzaran,
    Je crois que j’ai le même péché que toi, faire des stats sur la fréquentation de mon site… Pour réagir un peu à ton post (moi qui ai de moins en moins l’habitude de laisser des commentaires sur des blogs, depuis que j’ai moi même un blog), c’est vrai que j’ai remarqué depuis un certain temps que la fréquentation globale sur les blogs bd diminue et à côté l’augmentation des posts sur les réseaux sociaux. J’avais un blog sur wordpress il y a qq années, j’ai fait un site en 2013, arrêté de poster dans la partie blog entre mai 2014 et septembre 2014 car je ne faisais que « des histoires longues », du webcomics et j’avais très peu de lecteurs, et puis je n’aimais pas mon site. Puis j’ai refait mon site, cet été, je me suis mis à reposter un peu et je me suis dit « pourquoi pas s’inscrire à la révélation blog je n’ai rien à perdre ». J’ai été sélectionné par je ne sais quel miracle mais au moment où la liste des 30 a été dévoilée, mes amis, très consommateurs de blog bd mais peu de webcomics m’ont gentiment fait la remarque « nous, on veut du posts, des trucs qui se lisent en 5-10min, éphémère, et qu’on n’a pas besoin de suivre ». Comme la période de vote ne dure qu’un mois, je me motive un peu pour donner aux lecteurs ce qu’ils veulent, du coup je dessine, pas de crayonné, pas de storyboard, je suis productif. Il reste quelques jours de votes donc je vais finir ce dans quoi je me suis lancé, mais je me faisais la remarque hier soir: « faire des notes, de temps à autre, pourquoi pas. Mais c’est pas ce genre de BD que tu aimes faire, si? ». Et justement oui j’aime écrire, j’aime la narration, travailler les cadrages, mais au final, je le vois quand je poste des planches de projets plus travaillés ça n’a pas de succès ou du moins, les lecteurs le manifestent moins. Mais au final, je pense que je reprendrai ça tout de même car c’est ce que j’aime faire. Désolé pour ce pavet mais ça m’a interpellé je me suis fait exactement les mêmes réflexions que toi ces derniers mois. En tout cas, je lisais ton blog depuis un moment et je ne m’exprime que maintenant, peut être aurai je du laisser avant un petit message d’encouragement, mais je le fais maintenant, c’est cool ce que tu fais alors continue!

    1. Merci pour cette réponse très complète ! Comme quoi, tu es le contre-exemple pour le Révélation Blog (félicitations en passant ! ;) ).

      Je pense que les gens picorent beaucoup sur internet (en gros, ils voient le post passer sur Facebook ou pas), donc les histoires à suivre sont moins faciles à lire.

      1. Oui…. Enfin toujours est il que dans un moment de faiblesse, qui a duré 35 jours, je me suis senti contraint contrit de donner aux lecteurs ce qu’ils voulaient: DU POSTS! Mais maintenant que j’y repense, ce n’était peut être pas la meilleure des choses à faire, même dans le cadre d’un concours. Enfin, en parallèle je travaille toujours sur des histoires pour un fanzine et des choses perso et j’attends que ça se calme pour poster.
        Par contre, une remarque que je n’ai pas faite, j’utilise pas mal les réseaux sociaux, mais pour poster mes dessins de carnet par exemple (sur instagram) et mes illustrations « finies » sur tumblr. Sur mon blog, je veux essentiellement poster de la BD, que ce soit pour des notes (le blog bd à « la française ») ou des planches d’une histoire plus longue (en fait, c’est même plutôt sur mon site que sur mon blog, mais google analytics me montre bien que personne ne clique sur l’onglet BD/Comics…)

  4. Moi je reste un fidèle lecteur de ton blog, comme beaucoup d’autres d’ailleurs !
    Les blogs sont concurrencés par les réseaux sociaux, peut-être, ces derniers ont plus de visiteurs, mais c’est totalement différent, un peu comme si les gens étaient dans la rue et parlaient tous en même temps, tandis que le blog est un peu comme une maison, on invite les gens à y entrer et prendre le temps de partager, sans sauter du coq à l’âne…
    Faire du webcomics, c’est ce que je n’arrive plus à faire en ce moment, et ça me manque, c’est un vrai plaisir que celui du feuilleton !
    Alors continue à faire ce que tu aimes, nous, nous te suivrons ! ;-)

  5. Lecteur et non-blogueur je fais le même constat. Bcp moins d’activité sur les blogs tant en commentaires qu’en contributions. Certains blogueurs semblent avoir perdu l’envie de publier soit parce qu’ils ont réussi à sortir leurs BDs, soit parce qu’ils en ont perdu l’espoir. Chez Belzaran depuis le début on voit bien qu’il s’agit d’une passion pour le dessin et du besoin de progresser, pas une recherche absolue d’être repéré par un éditeur.
    En tout cas, même sans commenter je reste un lecteur assidu.
    Bonne continuation !

  6. M’est avis que le blog ne fonctionne que lorsqu’on y raconte sa vie, d’une façon ou d’une autre. Salle des prof était un projet de la vie de tous les jours, on s’identifie facilement et en plus l’école c’est un thème où tout le monde s’y retrouve. Je ne pense pas que c’est dû à la longueur des BD mais au personnage. L’éveil des sens était une histoire plus décalée.

  7. Cette problématique récurrente qu’est la visibilité me plombe régulièrement.
    Je vois beaucoup de dessinateurs fonder leur renommée grâce aux réseaux sociaux, mais c’est dur de s’y faire si ce n’est pas notre nature. Je rejoins Philgreff sur ce point : tout y est mélangé, et même si on est abonné aux actualités de quelqu’un, il arrive fréquemment qu’on passe à côté, tant la volumétrie de posts est gargantuesque.
    Personnellement j’ai également du mal avec Facebook ou Twitter car le fait de poster des images chez eux leur octroie des droits de propriété sur l’image, un comble pour un dessinateur! Alors j’essaie de ne poster que des extraits pour attirer le chaland vers le Blog, mais ça n’a que très peu de sens de tronquer ce que l’on fait. Au final j’ai l’impression d’être un sale publicitaire. Et ce n’est pas ce que je veux.

    Finalement, en revenant d’Angoulême, je me suis posé la question qu’on ne peut ignorer : QUI lit des blog BD?
    En voyant que les visiteurs du festival étaient en majorité des trentenaires ou des quadra (+leurs jeunes enfants), on sent que la BD a marqué un époque. A son instar j’ai peur que la blogosphère ne soit plus ‘in’. Loin de moi l’idée de vouloir être ‘in’! Non! L’intérêt serait de montrer à cette myriade de lecteurs potentiels qu’il existe un monde merveilleux avec des blogs croustillants ou profonds qu’il faut courir découvrir!
    Ma prochaine étape machiavélique est donc d’observer des 12-24 ans (mes cousins) pour comprendre ce qui les attire, comment ils découvrent des contenus, des histoires…

    Enfin, quant au contenu de ton blog, je suis d’accord avec tous les autres commentaires postés ici : des projets long sont peut-être moins dynamiques, mais tellement plus intéressants! On touche carrément là au rythme de vie, dont découle le rythme de lecture : je suis de ceux qui cherchent encore un plaisir de lire sur le long terme, pour donner un temps à l’introspection, de l’air à l’histoire, une respiration. Dire non au plaisir instantané, même si c’est paradoxal pour moi qui fais beaucoup de gags en une seule image (héhéhé..)

    Belzaran, continue de nous emmener en voyage, de nous cajoler de tes crayons.
    Au plaisir de te lire looooooonguement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *