La Prépa #34

Voilà une page qui m’aura donné du fil à retordre ! C’est, historiquement, ma première pleine page en BD. Une grande case en A3. L’un des problèmes techniques que j’ai rencontré a été évidemment de la scanner et la recomposer avec un scanner A4…

C’est le moment de faire la fête : on en est à la moitié de la BD !

Sans précipitation

À ma dernière séance d’écriture, il fallait se baser sur une photo d’August Sander pour écrire. Le photographe a officié pendant la République de Weimar, puis pendant le IIIème Reich comme portraitiste. Récemment, une exposition au Mémorial de la Shoah avait mis ses portraits en vis-à-vis, opposant persécuteurs et persécutés.

La séance s’est faite en trois temps :

  • Décrire la photo
  • Titrer la photo
  • Raconter ce qui se passe dans la tête du modèle pendant la photo

Nous avions un large panel de photos où nous pouvions piocher. Je n’ai pu m’empêcher de prendre un chimiste… Le titre que j’ai choisi est celui de l’article. Je vous laisse avec la photo et la partie fiction. Le temps d’écriture total était d’une bonne heure.

Photographie par August Sander
Continuer la lecture de « Sans précipitation »

Focalisation externe

Parfois, à l’atelier, un thème ou une contrainte tombe et tout le monde se regarde avec circonspection. C’était le cas à notre dernière soirée où il fallait utiliser la focalisation externe. Le narrateur assiste à une scène mais n’intervient pas et ne donne pas son ressenti de ce qu’il voit (même si ce ressenti bien évidemment ressort forcément un peu).

Temps d’écriture : 50 minutes.

L’Ennui #2
Continuer la lecture de « Focalisation externe »

Croquer les filles

Suite à la visite de l’exposition de Jimmy Beaulieu nommée Tendresse et désir, j’ai eu envie de faire des croquis de filles, juste comme ça, sur mon carnet. Sans chercher à en faire un produit fini, façon aquarelle. Voilà ce qu’il en est sorti ces derniers jours.

Continuer la lecture de « Croquer les filles »