Bilan confinement 3

Le confinement officiel touche à sa fin (puisque pour ma part, je ne reprendrai le travail qu’épisodiquement à partir de la semaine prochaine). Il est temps d’en faire un bilan complet. Qu’ai-je fait ? Qu’ai-je appris ? Vais-je changer de vie ?

3ème partie : Autres

Finitions diverses

Quand le confinement a commencé, je me suis dit que c’était l’occasion de terminer et finaliser certaines tâches en cours. En gros, c’était :

  • Finir l’ouvrage Le Sauna (relectures, corrections, mise en page, une dernière illustration et la couverture à réaliser)
  • Finir un ouvrage secret réservé aux proches
  • Publier certains de mes ouvrages sur Amazon
  • Finir mon illustration des Muses qui traînait depuis 9 mois sur mon bureau
Continuer la lecture de « Bilan confinement 3 »

Bilan confinement 2

Le confinement officiel touche à sa fin (puisque pour ma part, je ne reprendrai le travail qu’épisodiquement à partir de la semaine prochaine). Il est temps d’en faire un bilan complet. Qu’ai-je fait ? Qu’ai-je appris ? Vais-je changer de vie ?

2ème partie : Illustration & peinture

Ce confinement, avec le temps qu’il m’a donné pour travailler sur mes projets a confirmé une tendance qui s’instaurait déjà, mon envie de réaliser des séries d’illustrations et de peintures, plus que des travaux isolés. Ainsi, le fait de dessiner juste des portraits de jeunes femmes est petit à petit relégué dans mon carnet de croquis ou mon carnet kraft, pendant que les aquarelles se font plus ambitieuses, avec de véritables projets.

Continuer la lecture de « Bilan confinement 2 »

Bilan Confinement 1

Le confinement officiel touche à sa fin (puisque pour ma part, je ne reprendrai le travail qu’épisodiquement à partir de la semaine prochaine). Il est temps d’en faire un bilan complet. Qu’ai-je fait ? Qu’ai-je appris ? Vais-je changer de vie ?

1ère partie : La bande-dessinée

La Prépa

Quand je me suis retrouvé en confinement, j’ai tout de suite imaginé que j’allais tirer des nouvelles planches de La Prépa à la chaîne… Ça n’a pas été le cas. En soit, j’ai continué à avancer comme avant. À ma décharge, le confinement est tombé à un moment où je n’avais pas de pages « en réserve ». D’habitude, je travaille sur plusieurs planches en parallèle. Là, j’étais arrivé au bout de mes réserves. Je n’avais qu’une planche en cours de dessin. J’ai également ralenti à cause de la complexité des planches. La page 37 a été longue (et stressante) à encrer et coloriser. C’est surtout cette page qui a ralenti la publication.

Continuer la lecture de « Bilan Confinement 1 »

Briser la ligne claire

Depuis que j’ai commencé la bande-dessinée, je retombe régulièrement sur des commentaires qui me disent que mon dessin s’inspire de la ligne claire. La ligne claire, instaurée dans le franco-belge par Hergé et son Tintin, date donc des années 30’s… Moi qui aime tant la modernité en bande-dessinée, comment puis-je ainsi promouvoir cette école que je rejette ?!

Un petit rappel avant de démarrer. Voilà la définition donnée par Wikipédia de cette ligne claire :

La ligne claire  est un langage graphique issu de l'école belge de bandes dessinées réunie autour d'Hergé, c'est-à-dire le « style Tintin » associé aux dessinateurs du journal du même nom.
Souvent utilisée hâtivement pour désigner un style graphique peu exubérant, l'expression ligne claire correspond à des choix précis et rigoureux, mais que peu de dessinateurs sont parvenus à épouser sans y déroger aussitôt.
Il s'agit, à la base, d'un dessin caractérisé, après la réalisation des crayonnés, par un trait d'encre noire d'épaisseur constante. Chaque élément forme une cellule isolée par son contour, et reçoit une couleur donnée. Chaque couleur se trouve donc ainsi séparée de sa voisine par un trait.
Continuer la lecture de « Briser la ligne claire »