Bilan confinement 3

Le confinement officiel touche à sa fin (puisque pour ma part, je ne reprendrai le travail qu’épisodiquement à partir de la semaine prochaine). Il est temps d’en faire un bilan complet. Qu’ai-je fait ? Qu’ai-je appris ? Vais-je changer de vie ?

3ème partie : Autres

Finitions diverses

Quand le confinement a commencé, je me suis dit que c’était l’occasion de terminer et finaliser certaines tâches en cours. En gros, c’était :

  • Finir l’ouvrage Le Sauna (relectures, corrections, mise en page, une dernière illustration et la couverture à réaliser)
  • Finir un ouvrage secret réservé aux proches
  • Publier certains de mes ouvrages sur Amazon
  • Finir mon illustration des Muses qui traînait depuis 9 mois sur mon bureau

Le Sauna

1er essai de couverture, peu concluant

Mon bouquin, Le Sauna, comporte la novella illustrée du même nom et d’autres textes courts. Il a bien avancé. La sélection des textes est terminée, la majorité ont été corrigés. Niveau graphique, c’est plus compliqué. J’ai bien réalisé la peinture de couverture, mais la mise en page en tant que telle n’a pas avancé. Le rendu est en fait assez décevant. Du coup, cela remet en cause ce choix de couverture. Peut-être que le sujet de la fille au sauna ne convient pas ? Je vais réfléchir à d’autres possibilités (paysage, aquarelle…)

La novella comporte également des illustrations, reproductions de tableaux de peintres scandinaves, en rapport avec les événements du texte. La mise en page texte/images m’a posé suffisamment de problèmes pour que je doive redécouper les chapitres différemment en intégrant les images en fin de chapitre.

L’état actuel de la dernière illustration du Sauna

La dernière illustration me donne beaucoup de fil à retordre. En effet, c’est une aquarelle de Zorn représentant une baigneuse. Contrairement aux autres peintures, aquarelle oblige, il est plus difficile de représenter le dessin par ses contrastes puisqu’ils sont moins forts. Ce n’est qu’une question de temps. Il suffirait que je m’y mette une soirée pour aller au bout.

Étant donné les événements, je pars sur l’idée d’une publication du bouquin en mois de septembre.


Amazon

Pour préparer la sortie du bouquin en septembre, j’ai testé la publication sur Amazon de Chemins détournés. Si les ventes ont été quasi-nulles, je vois désormais comment cela fonctionne et c’est déjà pas mal. Ainsi, je prévois une publication numérique et papier simultanée du Sauna.

Vous pouvez acheter Chemins détournés en cliquant sur le lien dans la colonne de droite du blog.

En parallèle, j’ai essayé de publier Jotunheimen sur la plateforme d’Amazon, mais cela n’a pas fonctionné, sans que je ne sache vraiment pourquoi. J’abandonne l’idée d’y mettre mes BD’s pour le moment.

Les Muses

J’avais une illustration à finir. Je l’ai terminée. Elle est trop imparfaite et je ne ferai pas les deux suivantes. Un projet à mettre au placard avant de le ressortir quand l’envie reviendra.

Le blog

À part la bannière qui a été changée, le blog a eu droit à deux/trois petits toilettages discrets. Par exemple, j’ai dû modifier les tailles des titres pour que « Journal d’un confinement – Jour XX » tienne sur une ligne !

J’ai également réorganisé les galeries par thèmes et séries, et ai amélioré leur apparence.


L’Écriture, parent pauvre

Si j’ai beaucoup dessiné et peint, je n’ai pas beaucoup écrit. Alors que j’étais dans une période très prolifique, poussé par la précédente période de grève et mon atelier d’écriture, tout s’est arrêté. J’ai besoin de marcher, seul, dans la rue, de prendre les transports, pour que mon cerveau se relâche et active son mode écriture. C’est mon moyen le plus efficace de booster ma créativité.

Cependant, j’ai démarré un nouveau projet intitulé Pattaya. J’ai écrit quelques pages et ai avancé sur le travail des personnages et des événements. Le confinement m’a pour le coup donné des fondations intéressantes pour enrichir l’ensemble. Et c’est plein d’ironie que l’incipit est le suivant :

Lors du confinement, je m’étais mis à écrire.

Ce projet prend tranquillement de l’ampleur. J’aimerais qu’il soit comme Le Sauna, une longue nouvelle. J’ai développé suffisamment de personnages pour permettre cela. Une sorte de deuxième entraînement avant de me lancer dans la fin de mon roman ?


Réfléchir à mon statut d’artiste

Il va sans dire que je me considère comme un artiste. Mais je me suis posé pas mal de questions sur comment me promouvoir et toucher plus de personnes. En effet, actuellement, je me vois aussi bien comme écrivain, illustrateur, peintre et dessinateur de BD. Mais je sais que pour la plupart des gens qui me suivent, je suis un dessinateur de BD qui a des side projects. C’est normal, c’est ainsi que je me suis construit sur internet.

Je me suis vraiment demandé si, au niveau stratégique, je n’avais pas intérêt à cloisonner mes activités. Prendre des pseudos différents pour chaque activité ? Ainsi, il y aurait Belzaran l’auteur de BD/illustrateur, Lapinou le peintre et Garenne l’écrivain. Ainsi, je pourrais de chaque côté développer une audience et un réseau plus cohérent.

Cette solution, avec le temps et l’énergie que cela demande, je l’ai mise de côté. En effet, je n’ai plus depuis des années des velléités d’édition. Je ne cherche pas à en faire un métier, je cherche à avoir un public. C’est en fait assez différent. Et finalement, je croise pas mal mes activités, ça fait partie d’un tout. Pour Le Sauna, il y a mes textes, mais aussi des illustrations et une peinture en couverture… Et mon précédent bouquin comportait des haïkus illustrés.

On va dire que ce côté foutraque, ça fait partie de mon charme. Non ?

Cependant, un cloisonnement a bien lieu. Mes sujets pour mes acryliques ne sont pas ceux de mes aquarelles qui ne représentent plus mes BD’s. Ainsi, je ne fais plus d’aquarelles de mes personnages. Comme quoi, une forme de déconnexion s’opère naturellement. Et l’envie de varier les plaisirs reste un moteur chez moi.


Lectures

Le confinement a été l’occasion de relire ma bibliothèque… Moi qui vais tous les 15 jours me ravitailler à la médiathèque, j’ai dû puiser dans des ouvrages déjà présents chez moi.

En termes de BD’s, ça a été l’occasion de relire certaines séries (notamment les Blueberry et les Canardo). Le livre important que j’ai lu pendant le confinement est L’œuvre d’Émile Zola. Je voulais le lire depuis longtemps puisqu’il parle de Cézanne, de la période de l’impressionnisme et, plus généralement, de la création en peinture. Cependant, je suis assez hermétique à l’écriture du 19ème siècle. Avec le temps que j’avais, c’était parfait pour se lancer. Pour tous ceux qui créent, picturalement parlant, c’est un ouvrage essentiel que je conseille.

J’ai aussi relu plusieurs livres sur la bande-dessinée (des ouvrages d’entretiens ou d’analyse). C’était agréable et très motivant de relire ces ouvrages.


Divers

Que dire d’autre ? J’ai profité du confinement pour trier mes dessins et mes planches. Ça m’a permis de vider des pochettes, essentielles pour ranger mes nouvelles productions !

Comme vous avez pu le lire, je me suis mis au yoga. Cela m’a surtout permis d’éviter de me bloquer le dos à force de rester assis. J’ai vraiment senti les bienfaits et dès que je restais 3 jours sans en faire, je me sentais fragile… Si je m’étais bloqué le dos, je n’aurais pas pu dessiner et le confinement aurait été bien différent… Du coup, je vais continuer à en faire, ça me fait beaucoup de bien.

Dans mes réflexions diverses, j’ai hésité à me remettre à faire des vidéos sur Twitch, mais sans matériel adéquat je ne me sens pas de le faire, surtout pour avoir deux personnes qui regardent les vidéos. Et le temps de vouloir m’y remettre, il ne restait qu’une semaine de confinement…

De même, j’ai envisagé d’ouvrir un Tipeee pour que vous puissiez me couvrir d’or, mais j’ai renoncé. Je préfère que vous achetiez mes dessins, mes peintures, mes livres plutôt que de faire l’aumône.


On ne va pas se mentir : le confinement est terminé, mais pour moi rien n’a changé. Je ne devrais pas retourner au collège avant 2 bonnes semaines. Les vacances scolaires vont vite arriver et les voyages risquent fort d’être impossibles cet été… Bref, tout continue jusqu’à septembre. Au moins ?

2 réflexions sur « Bilan confinement 3 »

  1. J’avoue qu’un tipee ou paypal me paraîtrait pas mal…

    Je m’explique : dans mon cas, je n’ai vraiment pas de place chez moi. En plus, je recommence une formation donc côté revenus, c’est un peu la misère. Alors, acheter des livres n’est pas spécialement ma priorité en ce moment.

    Par contre, quand j’étais étudiante il y a plusieurs années, j’ai fait des dons par paypal ou autre à des auteurs blogsbd. Là, aujourd’hui, je suis plutôt passée par des projets ulule (et pas que pour des auteurs bd).

    Perso, donner dans ce cadre me paraît pas faire l’aumône. C’est remercier l’artiste selon ses moyens pour les oeuvres qu’il nous offre. Ça reste une rétribution de ton travail.

    Mais après, c’est sûr que je ne suis pas de l’autre côté. C’est le fait d’avoir une somme qui tombe sans remettre directement un projet précis qui te gêne?

    Je sais pas si ça aide, (ou si ça va être contre-productif. Bref, effet inverse de ce que je veux dire), mais l’Etat par les impôts reçoit des sommes et il les dispatch dans différents « projets ».

    1. Le problème que ça me pose c’est que je ne fais pas mes BDs, mes histoires, mes dessins pour l’argent ou pour en vivre. Alors pourquoi demander de l’argent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *