Inktober 2018 – #3

J’ai terminé mon Inktober ! Vous me croyez très en retard, mais mon dernier dessin a été finalisé dès le 1er novembre, soit une seule journée de retard !C’est l’occasion d’en faire un petit bilan, non ?

Tenir le rythme

Tenir le rythme est ce qui paraît, de prime abord, le plus difficile. Hormis les tous premiers dessins, j’ai passé environ 20/30 minutes par illustration (encrage compris). Ce n’est donc pas une charge si importante que cela. C’est plutôt la régularité qui pose problème : la fatigue, le quotidien font que parfois on ne peut pas se mettre au bureau pour dessiner. Je passe sur les moments où le dessin ne vient pas (ce qui arrive régulièrement). C’est pour cela que sur la 2ème partie du mois, je n’ai pas hésité à repousser un dessin au lendemain, quitte à en faire deux de suite.

Je ne cache pas qu’il m’est arrivé de dessiner alors que je n’en avais pas vraiment envie. Cela m’a évité à certains moments la procrastination. En cela, c’est vraiment un exercice qui pousse à dessiner plutôt qu’à glander… Certains fan-arts que j’ai réalisés, cela faisait longtemps qui j’y pensais. Avec le défi Inktober, je m’y suis mis ! D’où le fait d’avoir choisi mes sujets…

Ce que ça m’a apporté

L’intérêt pour moi était de tester des techniques. En soit, c’est pas forcément le cas. Pris par le temps, ce n’est pas évident. Surtout que le papier de mon carnet à dessin n’a pas supporté la plume, je n’ai donc fait le premier ainsi. Et si quelques illustrations sont au feutre, la plupart sont restées au pinceau. J’ai tenté quelques hachures parfois ou des dessins aux noirs profonds, mais globalement j’ai été assez frileux sur le mois complet.

La réalisation des fan-arts m’a permis d’en faire certains assez bien composés pour me donner envie de les refaire « au propre ». Comprendre en couleur, à l’aquarelle. À voir si je passerai à l’acte, mais j’ai vraiment eu l’impression de faire des esquisses pour une composition plus ambitieuse parfois.

L’utilisation du carnet a été assez fructueuse. Désormais, je me balade avec et griffonne dans le métro, ce que je ne faisais jamais. C’est devenu un compagnon obligé de mes trajets.

Si vous suivez mon actualité, vous vous souvenez peut-être que j’avais dit vouloir travailler les personnages « humains » et les portraits notamment. Ce mois-ci a été une formation en accéléré ! Je ne sais pas si j’ai progressé en soit, mais j’ai pu tester différentes approches.

Pour terminer, un apport plus personnel : quand Alison Brie like un dessin que j’ai fait d’elle, ça n’a pas de prix !

À refaire ?

Au sortir de l’exercice, je dirais non. Sur la fin, j’étais lassé. Surtout, mes planches de BD me manquaient. Tout comme l’aquarelle. À devoir produire autant, j’ai dû délaisser autre chose. Je préfère garder une liberté de travailler ce que je veux quand je le veux.

J’espérais un peu naïvement que faire un tel événement populaire (chez les illustrateurs) m’amèneraient de la visibilité. En soit, pas du tout. Je n’ai pas vraiment eu de nouveaux abonnés et mes dessins n’ont pas été si « likés » que ça, malgré l’effet Inktober.

Pour terminer, j’avoue avoir du publier des dessins dont je n’étais pas fier. Depuis des années, j’essaie de peaufiner mes illustrations au mieux, donc ça n’a pas été facile. Car en soit, je n’avais pas toujours le temps de refaire encore et encore… C’est une des raisons pour lesquelles je ne participe plus aux 23h de la BD par exemple.

Pour finir, je voulais m’excuser pour les retards pris pour les envois de Jotunheimen. Ils sont imprimés depuis près de 3 semaines mais la livraison a posé problème (il y a même eu un changement de livreur, c’est dire !). Je devrais pouvoir commencer à les dédicacer ce weekend pour un envoi dans la foulée. Merci pour votre patience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *