Refaire une case

makingofRefaire une case est toujours désagréable, surtout quand elle a été encrée et colorisée ! Mais c’est parfois nécessaire. Dans le cas de Jotunheimen, j’avais réalisé la première case de l’album, avant tout pour me rassurer sur ma capacité à dessiner une grande case de décor urbain. Lors de la réalisation de cette première page, la question s’est donc posée : fallait-il refaire cette case ? La réponse : oui !

Tout d’abord, une petite comparaison entre les deux cases. Elles ont été réalisées sur le même format et le même type de papier.

case_01_a

case_01_b

Ce qui marque ici, c’est la finesse de l’encrage pour la deuxième version, notamment sur les fenêtres du ministère. Mais la composition elle-même est différente. Ainsi, la bâtiment prend plus de place, tant horizontalement que verticalement. Il donne bien plus l’impression d’avancer sur la Seine, tout comme le viaduc à droite, moins fuyant.

case_01_superposition

On voit bien avec la superposition des cases cette composition légèrement différente. La case est également plus haute, pour des raisons de mise en page. C’est aussi la différence entre faire une case isolée et l’intégrer réellement dans une planche !

case_01_détails

C’est alors l’occasion de retravailler le bâtiment et d’ajouter des détails. Je souhaitais d’abord corriger le problème des « pieds », qui avaient une perspective suspecte. En suite, j’ai détaillé différents éléments, donnant un peu plus de volume et de profondeur à l’ensemble. Ce n’était pas énormément de travail, mais, satisfait du premier essai, je savais que j’allais y arriver et j’ai donc pu corriger les endroits trop simplistes.

case_01_viaduc

J’en ai profité pour ajouter le viaduc du métro, qui donne un peu plus d’identité à la page et un détail typique de Paris supplémentaire. Cela intègre mieux le pont qui vient ensuite et le métro correspondant.

case_01_oiseaux

Maintenant que je sais mettre des oiseaux dans les pages, je ne m’en suis pas privé… Trois niveaux de profondeur ici.

case_01_encrage

J’en ai profité pour essayer d’avoir un encrage plus intéressant. Outre la finesse de certains traits, j’ai ajouté une barrière en haut à gauche, j’ai affiné l’ombre à la fin de la passerelle pour mieux définir le volume et ai changé complètement ma façon d’encrer les pieds du bâtiment pour donner plus de volume et plus de noir aussi. Sous le pont, l’ombre sur le quai donne du volume au quai.

case_01_texte

Vu la nouvelle construction de la case, il paraissait plus intéressant d’écrire le texte sur deux lignes plutôt qu’une. Cela permet de mieux utiliser l’espace en haut à droite.

On pourra toujours me dire qu’une refonte complète de la case n’était pas forcément nécessaire. Mais dans un but d’amélioration, il aurait été dommage de ne pas modifier certains points et, malheureusement, cela passe souvent pas le fait de tout refaire. Et ce sont tous ces petits détails modifiés, mis bout à bout, qui, au final, me rendent satisfait de ma case. Ce qui n’était pas le cas avant !

Faisons un tour dans le 13ème

page00_encree_SD

page01_encree_SD

Après plusieurs pages de test, voilà le véritable démarrage de Jotunheimen : la page 1 ! C’est parti pour cette histoire qui, j’espère, vous plaira. Il n’y a plus qu’à mettre en couleur maintenant…

Concernant le titre, Jotunheimen, je me pose encore beaucoup de questions. En effet, mes amis qui m’en parlent sont bien incapables de le prononcer et c’est donc au niveau communication une erreur. Mais d’ici la fin de la BD, j’ai le temps de réfléchir.

Les goûts et les couleurs

Page01_Case01_couleur_SD

Vous pouvez cliquer sur l’image pour la voir en plus grande.

La version colorisée. Je tente le coup avec des aplats très simples. J’y ai passé trop de temps et, franchement, ça me gonfle. Pensez-vous que ça vaille la peine que je colorise ainsi ou la version noir et blanc se suffit-elle à elle-même.

Bercy, mon amour

Page01_Case01_SD

En parallèle de la finalisation de la version papier de L’éveil des sens, je travaille sur Jotunheimen. Outre le scénario (qui avance), je continue mes essais graphiques. Je me suis donc attaqué à la première case de la première page. Le but était de travailler l’encrage (et notamment la gestion des noirs). C’était aussi l’occasion de voir si j’avais les moyens de mon ambition.

Comme le personnage voyagera, il faut que je représente plusieurs fois des vues d’ensemble de villes afin de planter le décor et le lieu. Pour Paris, j’avais d’abord pensé à une vue des toits de Paris. Mais la difficulté et le côté cliché de la chose ne m’a pas emballé. J’ai donc décidé de dessiner un lieu que j’aime de Paris, le quartier de Bercy. J’ai hésité à représenter la passerelle Simone de Beauvoir (en face de la bibliothèque François Mitterand), mais je ne trouvais aucune vue satisfaisante.

Photo de Thomas McGowan
La passerelle Simone de Beauvoir et la BNF – Photo de Thomas McGowan

Du coup, j’ai choisi de faire le ministère des finances (dont j’apprécie l’architecture), avec vue sur le viaduc du métro (une des choses que j’adore à Paris, voir le métro traverser la Seine). Bref, cette case fait vraiment partie de mes goûts personnels. Le but n’est pas de représenter une partie particulièrement marquante de la capitale (vous avez dit la Tour Eiffel ?), mais un quartier que j’apprécie. Pour un souci de cohérence, le héros habitera également le quartier.

Le Ministère des finances - Photo par Eric Page
Le Ministère des finances – Photo par Eric Page

La réalisation de la case en A3 me fait penser que la publication des images en 620 pixels de large n’est peut-être pas adaptée désormais à mon blog, car cela écrase fortement le trait. Je vais donc réfléchir à une modification du design.

La réalisation de l’ensemble (crayon + encrage) m’a pris environ 1h30. C’est à la fois peu et beaucoup de temps. Pour information, une page complète de L’Éveil des Sens me prenait deux heures si elle possédait des décors.

Le prochain article reviendra sur la mise en couleur de cette case. On continue les tests !


Et n’oubliez pas de commander votre version papier de L’éveil des sens !


[contact-form-7 404 "Non trouvé"]