Corriger les cases

Je profite de mes vacances d’été pour reprendre certaines cases de La Prépa. Même si j’ai adopté le principe de redessiner les cases qui ne me plaisent pas avant de les publier, il y en a toujours qui passent le contrôle. Souvent, des lecteurs pointent des erreurs trop voyantes. J’avais en tête que j’avais certaines planches à retoucher, c’est désormais chose faite. J’avais déjà eu recours à ces retouches pour Jotunheimen.

Continuer la lecture de « Corriger les cases »

La Basketteuse

La Basketteuse – Encre de chine et aquarelle – 21×14,5cm

La Basketteuse
Aquarelle – format A5

Actuellement, vous avez du remarquer que je produis surtout des aquarelles plus que des bande dessinées. En effet, je prépare une exposition. Je vous en dirais plus lorsque j’en saurais moi-même plus, mais j’ai pour commande une douzaine d’illustrations à réaliser. Continuer la lecture de « La Basketteuse »

Jotunheimen – Post-mortem (2)

Après l’analyse du scénario, il me fallait passer au crible le dessin de Jotunheimen. De sacrés défis m’attendaient, ont-ils été relevés ?

Les ambitions

Lorsque j’ai écrit le scénario de Jotunheimen, je ne me suis pas mis de frein. Je voulais qu’il me pousse à dessiner des scènes qui me semblaient hors de portée de mon crayon. Chaque projet se doit de me faire progresser en dessin par de nouvelles ambitions.

Les difficultés envisagées pour Jotunheimen étaient les suivantes :

  • dessiner de grands paysages de montagne
  • dessiner des personnages plus réalistes
  • dessiner des voitures
  • dessiner des scènes de pluie
  • dessiner un torrent

On voit que si certaines ambitions sont générales, d’autres sont plus précises. Dès le départ, je sais quelles scènes vont me poser problème. Continuer la lecture de « Jotunheimen – Post-mortem (2) »

Chercher le modèle

Aujourd’hui, je vous explique ma nouvelle façon de travailler les planches, en prévision de La Prépa. Pinceau, aquarelle et table lumineuse au programme !

La Prépa est un défi technique pour moi. À chaque projet, j’aime changer de façon de faire. Cela permet de progresser, mais aussi d’éviter la lassitude. Ainsi, un petit rappel de mes dernière réalisations permet de comprendre mes pulsions de changement :

  • Le Modèle Vivant : format A4, plume, noir & blanc
  • Salle des Profs : format A3, plume, aquarelle
  • L’Éveil des sens : format carré 21×21, plume, noir & blanc
  • Jotunheimen : format A3, plume, couleurs numériques
  • La Prépa : format A3, pinceau, aquarelle

Continuer la lecture de « Chercher le modèle »

Sweet Home 3D

Sur Jotunheimen, les décors en intérieur m’ont fait sacrément suer. Afin de me simplifier la vie, j’avais envie de modéliser en 3D les environnements les plus fréquemment vus dans La Prépa. Petite explication de mon utilisation de Sweet Home 3D

Le logiciel

Je fais de la 3D depuis longtemps, mais je voulais un logiciel simple, rapide et gratuit. Comme les profs de technologie font de l’architecture d’intérieur en classe, je suis tombé par hasard sur un ordinateur du collège sur Sweet Home 3D. Il est simple, il va vite, ça me suffit amplement. Il y a peut-être mieux sur le marché (je suis à l’écoute de vos proposition), mais je n’ai pas cherché plus que ça puisque ce que j’ai trouvé me convenait. Continuer la lecture de « Sweet Home 3D »

La Prépa – Scénario #1

Écrire un nouveau projet est un moment particulièrement excitant. L’histoire se crée au fur et à mesure, les personnages se construisent… L’idée de départ, souvent ténue, prend corps et se développe. C’est vraiment le moment que je préfère dans la création. Autant prendre le temps d’en parler, non ?

Note : Tous les documents présentés dans l’article ne spoilent rien de l’histoire. Certains éléments du scénario qui sont indiqués ont parfois été modifiés ou supprimés.

La création d’une histoire démarre toujours sur une idée. Ça peut être une univers (« tiens, j’ai envie d’écrire de la SF ! »), une inspiration (« Lapinot, c’est trop bien, je veux faire pareil ! »), une anecdote glanée… Ou sa vie personnelle. Comme pour beaucoup de mes projets, La Prépa a une histoire tumultueuse. Continuer la lecture de « La Prépa – Scénario #1 »

Recomposer la planche

Ma dernière planche a eu droit à un traitement particulier de recomposition des cases. Petite étude de cas avec la page 55 sur comment équilibrer sa planche.

La planche 55 montre Laura au sol, blessée, et Alexis s’occupant d’elle. Elle manque forcément de mouvement et il fallait varier les plans pour animer l’ensemble. Voilà à quoi ressemblait la première version :

Continuer la lecture de « Recomposer la planche »

Un jardin divin – Scénario

makingofComme souvent, j’avais démarré le projet sans finaliser pleinement le scénario. Ayant perdu la première planche, je n’avais que de simples dialogues à me mettre sous la dent. Et encore… Pas de quoi terminer la planche ! Continuer la lecture de « Un jardin divin – Scénario »

Sea, Sex & Sun

Laura_26_SD

Il faisait très chaud aujourd’hui. Allez savoir pourquoi, j’ai eu envie de dessiner Laura à la plage…

J’ai eu cependant un gros souci : bien que j’ai attendu longtemps, l’encre a bavé lorsque j’ai passé la gomme. Vu la chaleur, ce n’était pas encore sec ?! Cela peut venir peut-être de l’encre, très fluide aujourd’hui sur le papier.

Désespéré, j’ai retouché la version en noir et blanc, puis me suis lancé quand même dans la colorisation à l’aquarelle. Et avec Photoshop, je suis parvenu à enlever les tâches disgracieuses… Ouf !

Laura_26_crayon_SD

Le crayonné presque définitif. J’ai retouché entre autres le transat.

Laura_26_encrage_SD

L’encrage au pinceau avec les tâches enlevées. J’étais rassuré de savoir que je pouvais au moins présenter celui-là J’ai même hésité à la coloriser en numérique…

Laura_26_correction_SD

Le dessin scanné en brut. On remarque les noirs pas vraiment noirs (la faute au feutre pinceau Pentel et son encre de chine diluée) et la coulure sur l’œil. Les retouches ont donc aussi consisté à raviver les couleurs et (surtout) les noirs.

La rentrée, ça décalque

makingofCe qui est bien à la rentrée, c’est que les cours reprennent. Avec grand plaisir, j’ai retrouvé l’atelier BD qui va me permettre de booster ma productivité. Cela faisait une semaine que j’attendais de retrouver une table lumineuse afin de dessiner ma prochaine planche. Cette dernière propose en effet un plan fixe de trois cases. C’est donc exactement le même décor, vu du même point, qu’il faut dessiner trois fois (à quelques nuances près quand même).

Dessin – Calque – Table lumineuse

Réaliser le décor n’était pas trop difficile puisqu’il est construit sur une symétrie centrale. C’était juste laborieux. Une fois que c’était fait, j’ai décalqué l’ensemble. Puis, à la table lumineuse, je l’ai reproduit dans les deux autres cases, apportant les retouches nécessaires. J’ai simplement ajouté les personnages et les textes en toute fin de production.

dortoir_refuge_1
Le décor basique sans accessoires ni texture.

Pour la première case, j’ai réalisé le personnage sur le calque, ayant peur d’effacer trop de parties de décors. J’ai déjà parlé de cette technique, adaptée lorsque l’on dessin son décor avant le personnage. Pour les deux cases du bas, les personnages sont vraiment intégrés au décor et ont été faits directement sur la planche.

dortoir_refuge_2
Ajouts du personnage en premier plan et affinage de certains détails.

Il ne me reste plus qu’à encrer la page, ce qui est plus facile à dire qu’à faire. En effet, j’aimerais une ambiance de nuit pour les cases 2 et 3 et je suis incapable de faire ça… Voilà le résultat actuel avec un décor densifié et plus fourni en détail.

dortoir_refuge_3

Éteindre la télévision

makingofAprès avoir refait la deuxième case de Jotunheimen, une autre case se devait d’être retravaillée. La problématique restait la même : incapable de faire ce que j’avais en tête au départ, j’avais modifié l’idée de départ et le compromis ne s’est pas révélé satisfaisant.

Même si on pourra m’accuser d’être obsédé par la perspective, c’est encore à une case vue de profil que je m’attaque. La case en soit est efficace. On voit Alexis en train de regarder la télévision, allongé dans le lit. Mais voilà que mes lecteurs me font des remarques pertinentes :

« Tu fais une perspective à 2 points de fuite première case, une à un dans la seconde et une à 0 ! pour la troisième !? Du coup la troisième ça fait un peu hiéroglyphe.» Madmarigan

« La case finale (…) fait redondance avec les positions de la planche précédente, quand il est assis à peindre. Même orientation, même point de vue.» Isangeles

L’explication en image :

Television_01

Même si dans la bande-dessinée, ces deux planches ne seront pas en vis-à-vis (mais devant-derrière), cela pose problème. Surtout, dans l’idée de départ, on voit Alexis regarder la télévision, celle-ci se retrouvant au premier plan. J’avais donc choisi une solution de facilité, n’arrivant pas à réaliser cette case. Je suis donc reparti en quête de cette case telle que je l’avais imaginée et crobardée sur mon storyboard.

Television_02

Je me suis aperçu qu’il était plus facile de trouver une photo de référence de quelqu’un lisant au lit plutôt que quelqu’un qui regarde la télévision. Or, la lecture est plus cohérente ici pour le personnage d’Alexis. La télévision en Norvège, voilà quoi…

J’ai posé les deux points de fuite et une fois les meubles dessinés, il n’était pas bien difficile de dessiner Alexis dans son lit. J’ai pu aussi mieux anticiper les récitatifs et placer les textes de façon plus naturelle. Ils comblent les vides.

Voilà le résultat final :

page14b_encree_SD

Ce sera tout (pour le moment ?) concernant les refontes des cases précédentes. Il est temps de travailler sur les décors naturels qui remplaceront les architectures lorsque la randonnée commencera !