Azimut

Azimut – Aquarelle & encre de chine – 24 x 32 cm

La semaine dernière est sorti le dernier tome de la série Azimut scénarisée par Wilfrid Lupano et dessinée par Jean-Baptiste Andréae. C’est pour moi l’une de plus grandes séries de la bande-dessinée, tant dans l’histoire, l’univers et bien sûr le dessin. Trop stimulé pour laisser ma créativité de côté, je me suis lancé dans un fan-art.

Après plusieurs mois à faire des peintures à l’acrylique, c’était aussi l’occasion de faire un petit retour aux illustrations à l’aquarelle. Mieux vaut toujours garder plusieurs cordes à son arc, non ?

Je suis d’abord parti sur l’idée de ne dessiner que la belle Manie, la magnifique jeune femme qui fait tourner les têtes couronnées. Pour ceux dont je vois déjà les sourires ironiques s’esquisser, sachez que je lui ai appliqué une sacrée réduction mammaire…

Il me fallait ensuite un décor, mais la composition était un peu vide. Et au-delà de Manie, aux courbes folles, c’est le dessin des saugres, ses compagnons, qui m’a fasciné dans Azimut. Je repense alors complètement la composition d’ensemble :

Je n’avais jamais réalisé une illustration avec autant de personnages. C’était super intéressant à expérimenter. On voit aussi que le dessin est bien plus équilibré en terme de composition. Je suis alors passé à l’encrage :

Ensuite, gros blocage sur les couleurs. Comment harmoniser tout cela ? Surtout que les personnages (à part Manie), ont des couleurs bien précises. Le choix va donc surtout se porter sur la robe de Manie, la couleur du fond et celle du banc. Le résultat est visible au début de l’article, même si les couleurs ne sont pas bien fidèles avec une photo. Mais impossible à scanner, le dessin est au format 24×32 cm alors que mon scanner ne peut scanner que 21×29,7 cm. Vu la composition, cela coupe trop l’illustration.

Je suis content du résultat. Les couleurs sont éclatantes, les personnages ressortent bien. Cela me donne envie de l’encadrer, mais mes murs sont déjà bien garnis de mes dessins…

Azimut m’a suffisamment fasciné pour que je commence un projet qui en est inspiré (en fait, ce projet a été déclenché à la relecture du Diable du peintre de Fred). J’aurais l’occasion de vous en reparler quand j’aurais suffisamment avancé le scénario pour imaginer sa réalisation.

Découvrir Azimut :

  1. Les aventuriers du temps perdu
  2. Que la belle meurt
  3. Les anthropotames du Nil
  4. Nuées noires, voile blanc
  5. Derniers frimas de l’hiver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *