Bilan 2017

C’est un incontournable fin décembre : je vous présente le bilan de l’année écoulée. Prendre le temps de regarder dans la rétroviseur et jeter un œil sur le travail accompli, avant de se projeter vers ce qui m’attend dans les prochains mois ! Et contrairement aux années précédentes, il y a des projets qui ont pris fin ! Ouf !

2017 aura été avant tout l’année où j’ai terminé Jotunheimen. Même si, techniquement, le livre n’est pas réellement fini et publié, les planches et l’histoire sont bouclées. Je vous invite à lire les post-mortem pour en savoir plus ici et ici.

Ce fut une aventure éprouvante, mais pas tant que ça. Habitué aux projets longs, j’ai cherché à avancer à un rythme suffisant pour garder la motivation, persuadé que j’arriverai au bout. En fait, dès que j’ai passé les pages les plus difficiles en terme de dessin, j’ai été rassuré et ai pu avancer sereinement.

La partie 2017 de Jotunheimen était consacrée à la fin de l’histoire. Outre mes propres critiques, j’espère que la vente des bouquins me permettra d’avoir des retours sur mon scénario. Après Le Modèle Vivant, c’est ma deuxième fiction seulement et j’ai encore beaucoup à apprendre. Contrairement au premier, il semblerait que les thèmes que j’ai voulu développer dans Jotunheimen aient été mieux perçus par mes lecteurs. Ma première fiction avait une narration (trop ?) complexe et la publication page par page fonctionnait mal. Je pense que Jotunheimen, plus centré sur la randonnée, a parlé à plus de lecteurs.

Nouvelle année, nouveau projet

En 2018, je commencerai à dessiner ma nouvelle BD La Prépa. Le début d’année sera le début d’un nouveau projet ! Je profite de l’expérience (et des erreurs) accumulée sur mes anciennes bande-dessinées pour progresser. J’ai développé toute une méthodologie de travail pour écrire mon scénario. Mais la méthode ne fait pas tout : passé en relecture, les critiques ont amené à une réécriture d’une partie de l’histoire.

Graphiquement, cela fait 3 ans que je me prépare à changer de technique. Par mes illustrations de Laura, je bossais à la fois l’aquarelle et l’encrage au pinceau. En 2017, mes progrès ont été jugé suffisants pour réaliser ma prochaine bande dessinée ainsi.

En terme de démarrage prévisionnel, c’est encore difficile à dire. Même si mon scénario doit être remanié, les 16 premières pages n’ont pas été changées. Elles sont donc prêtes à être redessinées. Mais la priorité sera à la mise en page de la version papier de Jotunheimen.

De la bande-dessinée à l’illustration

C’est le gros événement pour moi cette année : je vais participer à ma première exposition ! En collectif avec Stoon, Le Pueblo et Joe Skull, cela me fait passer un sacré cap ! Non pas en tant que reconnaissance de mon travail, mais dans ma propre perception de mes productions. Jamais, auparavant, je n’aurais trouvé que mes dessins méritaient d’être affichés au mur et – plus encore – vendus.

Quand j’ai démarré la BD, je ne savais pas vraiment dessiner et j’ai utilisé abondamment les copier-coller. Dans mes premières années, le scénario, les blagues, les dialogues sont à l’honneur pour compenser le dessin.

À force de prendre des cours du soir en dessin, peinture et BD (depuis 2010), j’ai pu progresser suffisamment pour mener des projets différents où le dessin parle parfois plus que les personnages. Cette exposition ne doit pas être vue comme une consécration, mais comme une étape nouvelle dans la confiance qui m’anime, dans une progression continue vers plus de professionnalisme. Comme j’aime le dire : je fais de la bande-dessinée pour atteindre le niveau des grands maîtres. Je ne l’atteindrai certainement jamais, mais c’est un but.

 

Quelques statistiques

Vous le savez, j’adore les statistiques et je suis l’évolution de la fréquentation de mon blog depuis le début. Si cela ne m’obsède plus, c’est toujours intéressant à voir :

Le blog Tout à l’Ego subit donc la lente érosion de l’intérêt pour les blogs BD. Bien sûr, restent quelques sites sur lesquels je publie pour « gonfler » le lectorat : Amilova, BDAmateur et Webcomics (qui, hélas, a fini par fermer).

 

Un peu de littérature

Au-delà du dessin, j’ai auto-publié un livre de nouvelles, Chemins détournés. C’est le fruit de 3 ans d’effort ! Comme je n’ai pas écrit de nouvelle en 2017, c’était l’occasion de finaliser un bouquin en sélectionnant les textes et en les corrigeant. J’en ai profité pour ajouter quelques haïkus écrits également entre 2013 et 2017.

Ça a été l’occasion aussi de me faire plaisir en illustrant les haïkus et en réalisant la couverture. Faire une couverture est un exercice d’illustration particulier et c’est toujours formateur. Cela m’a rassuré sur ma capacité à faire une couverture au niveau pour Jotunheimen

Niveau littérature, j’aimerais reprendre l’écriture de mon roman. Mais pour le moment, la partie « écriture » est prise par le scénario de La Prépa.

 

Blog Brother

Le site est confidentiel, mais Blog Brother continue son bout de chemin depuis 2011. Des critiques de BD à la pelle par mon frère et moi. Il y en a pour tous les genres, sauf le manga qui ne nous parle pas vraiment (et très peu de comics également).

Niveau lecteurs, on est un peu dans le dur cette année. Difficile de recruter du public dans un domaine aussi restreint que le blog de critiques de BD…

C’est l’occasion d’aller lire notre top des BDs de 2017.

Contrairement à 2016, cette année m’aura permis de finir certains projets. 2018 se présente ainsi comme une année neuve : nouvelle bande dessinée, nouvelles techniques… Avec pour début l’exposition MÉT4MORPHONES, comme lien entre 2017 et 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *