Bilan de l’exposition 3

Une fois que tout est prêt, il ne restait plus qu’à attendre notre public. S’ensuit l’attente des personnes et l’espérance des ventes…

Quel public ?

Qui viendra à notre exposition ? Le fait qu’elle se passe à Lagny-sur-Marne est le premier souci. Excentré dans le 77, le Welcome Bazar n’est pas le lieu le plus accessible de la région parisienne. Ainsi, on comprend dès les débuts de l’organisation que l’on aura droit au public local. Donc un public qui sera venu boire un verre ou manger au Welcome Bazar et qui n’est pas fan de BD ou d’illustration.

Bilan chiffré

Au cours du weekend, je n’ai vendu aucune illustration. C’est un bon coup derrière la tête. Malgré les prix bas proposés. Et si mes camarades d’exposition seront arrivé à vendre (peu), la déception est de mise. Des mois de préparation pour ça ? Pour ne pas tout saccager et abandonner l’idée de tenter de faire d’autres expositions, il était urgent de chercher des explications, au-delà de la simple qualité des œuvres, qui reste toujours à améliorer.

LA COMMUNICATION

Le jour de l’exposition, on s’aperçoit qu’il n’y a pas eu de communication réelle du lieu : pas d’affiche chez les commerçants, pas de message sur les réseaux sociaux. On trouve à peine une affiche dans le lieu lui-même, au ras du sol. Compliqué… Ainsi, les clients réguliers du Welcome Bazar ne savent même pas, quelques jours avant, qu’il y a notre exposition.

Ainsi, notre propre communication d’artiste, par les réseaux sociaux et les blogs, ne permet pas de garnir une exposition. Trop inaccessible pour nos lecteurs, on ne peut pas toucher notre cible réelle. J’ai eu beaucoup de témoignage du genre « j’aurais voulu venir », mais l’emplacement a douché l’enthousiasme de beaucoup.

La date

C’est un peu le sujet sensible de cette exposition. D’abord prévu du 15 au 17 décembre 2017 (soit une semaine avant Noël !), elle a été reprogrammée juste après les fêtes. Donc au lieu d’être dans la fenêtre de tir du type « tiens, je pourrais acheter ce tableau pour untel, ça me ferait son cadeau de Noël », on est tombé dans la période où les gens sortent peu et n’achètent pas. Ainsi, le passage au restaurant était limité et le lieu était presque vide en journée. Forcément, ça n’aide pas. Ainsi, le nombre de personnes ayant vu l’exposition n’est pas énorme. Et au-delà des ventes, c’est cela qui est le plus décevant.

De même, avec l’accrochage, l’exposition n’a duré en fait qu’un jour et demi. C’est très limité dans le temps. Une exposition d’une semaine aurait pu permettre plus de visibilité, mais la salle d’expo est en fait une salle polyvalente utilisée pour d’autres activités en semaine.

LE PUBLIC

La satisfaction de voir des gens regarder nos illustrations et en parler fut en revanche énorme. Pouvoir parler de ses dessins et, mieux, en entendre parler est une sensation incroyable. Si certains n’ont pas acheté, j’ai pu les sentir apprécier mes dessins.

L’accrochage du Pueblo et de Joe Skull

Quelle(s) suite(s) ?

Afin que l’exposition ne reste pas une déception, les illustrations restantes peuvent être achetées en ligne :

  • si vous pouvez les récupérer sur Paris, le cadre est offert
  • si vous ne pouvez pas les récupérer sur Paris, les frais de port sont offerts.

Avec cette deuxième vague de proposition d’achat, je verrai si je continue ou pas à proposer mes originaux à la vente. J’ai déjà un stock d’illustrations que je pourrais vendre :

  • les illustrations de Laura
  • les illustrations fan-art
  • d’autres trucs encore confidentiels

C’est par là-bas que ça s’achète : http://www.artisteek.com/met4morphoses/belzaran.html

Des tableaux sont encore en vente pour tous les auteurs.

Au-delà de mon cas personnel, nous voudrions Stoon, Le Pueblo et Joe Skull continuer notre aventure ensemble. Faire des illustrations à thème, des bouquins, des tableaux… Et mutualiser nos efforts. Cette exposition a été un moment très sympa où nous avons passé le weekend ensemble avec nos espoirs et nos craintes. Un beau moment entre dessinateurs que nous espérons pouvoir poursuivre !

Une réflexion sur « Bilan de l’exposition 3 »

  1. J’avoue, j’avais regardé le trajet en RER, il m’aurait fallu une heure pour y aller. À la fois beaucoup, et pas tant que ça à l’échelle parisienne.
    Mais si j’avais su que vous y seriez, j’aurai peut-être fait le déplacement, j’avais apprécié vous voir à Puteaux.
    Mais votre présence n’était pas claire dans votre communication sur les réseaux sociaux…
    Cela dit, mon budget ne me permet pas d’achats de ce genre, si peu cher que ce soit.
    Bon courage pour vos futurs projets, en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *