Guillaume Bianco

Bianco

Lors de la création du Modèle Vivant, plusieurs personnes font le parallèle entre mon travail et celui de Guillaume Bianco sur Billy Brouillard. Ne connaissant pas cet auteur, je m’y intéresse et… Quelle claque ! Ça me permet de voir tout le chemin qu’il me reste à parcourir…

Guillaume Bianco participe aussi à l’atelier Mastodonte, où Trondheim aime lui rappeler que s’il dessine plein de petits traits et de hachures, c’est parce qu’il ne sait pas dessiner…

Pour lire les critiques correspondantes :

Billy Brouillard : Le don de trouble-vue

Billy Brouillard : Le petit garçon qui ne croyait plus au Père Noël

Billy Brouillard : Le chant des sirènes

L’atelier Mastodonte 1

L’atelier Mastodonte 2

4 réflexions sur « Guillaume Bianco »

  1. Trondheim est soit de mauvaise foi, soit c’est du second degré (je penche pour cette dernière option), parce que Guillaume Bianco c’est un sacré dessinateur, j’adore et j’envie son trait !!!! Et Billy Brouillard, qu’est-ce que c’est bien ! ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *