Journal d’un confinement – Jour 40

Il faut croire qu’en l’absence de l’activité humaine habituelle, les humains manquent au pigeon…

J’ai continué ma peinture hier, voilà où elle en est à ce stade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *