La Basketteuse

La Basketteuse
Aquarelle – format A5

Actuellement, vous avez du remarquer que je produis surtout des aquarelles plus que des bande dessinées. En effet, je prépare une exposition. Je vous en dirais plus lorsque j’en saurais moi-même plus, mais j’ai pour commande une douzaine d’illustrations à réaliser.

En voici le thème que je me suis choisi :

Des femmes, anthropomorphiques, animales mais non-bestiales, comme autant d’allégories de mes passions. 

Une passion, une femme, un animal.

Comme elles sont destinées à la vente, je les soigne d’autant plus. Cela me permet de travailler la composition et les couleurs. Habituellement, lorsque je réalise une illustration, je reproduis une photo en changeant quelques détails, mais rien d’énorme. En m’inspirant de passions précises, il existe beaucoup moins de photos références (notamment artistiques) sur lesquelles me reposer. Voilà la photo qui m’a servi d’exemple.

Marine Johannes of France during the International Friendly match between France and Australia on June 9, 2016 in Mondeville, France. (Photo by Vincent Michel/Icon Sport)

J’ai choisi une photo de Marine Johannès, car c’est une basketteuse que j’aime bien. On voit que la photo est dynamique, mais en terme de couleur, de composition, c’est une autre paire de manche !

Commence alors déjà une première recherche façon croquis :

Cette étape prend 15 minutes à tout casser. Il faut avant tout capturer la pose et réfléchir à la composition d’arrière plan (et choisir l’animal !). Ici, on voit un panier de basket et la voûte de la salle donne un dynamisme à l’ensemble.

Suit le crayonné :

J’ai un peu changé l’arrière-plan. Il est moins central. En effet, dans la première composition, le panier semblait décalé par rapport au centre de la voûte.

L’encrage est alors une formalité :

Ensuite, les couleurs… Gros stress de poser l’aquarelle. La peur de tout rater… Pour l’exposition, je travaille différemment. Je fais des recherches rapides de composition des couleurs afin de tester comment elles fonctionnent ensemble.

Ici, j’ai trois contraintes :

  • Le ballon de basket est orange
  • La joueuse est blonde
  • Le maillot est rouge (symbole des Portland Trail Blazers, mon équipe favorite).

Pour le coup, ce n’est pas vraiment un souci, ces couleurs fonctionnent bien ensemble. Je décide alors de faire un parquet chaud (ce qui est souvent le cas dans les salles) et des murs froids. En terme de complémentarité des couleurs, c’est le bleu qui est le plus adapté.

Ça a l’air de fonctionner, il ne reste plus qu’à réaliser. À ce stade, avec ma recherche préliminaire, je ne suis plus stressé.

Cette exposition tombe à point nommé. Entre deux projets BD, elle m’oblige à me poser des questions sur la composition des images et les couleurs. Nul doute que cela sera profitable aux planches de La Prépa lorsque je les commencerai. Je sais que l’absence de bande dessinée manque à certains, mais je serais de retour avec des planches début 2018.

3 réflexions sur « La Basketteuse »

  1. J’aime beaucoup! Une des plus belles aquarelles que tu as réalisées! J’aime bien l’expression du visage et le dynamisme de l’ensemble!
    La salle fait un peu vide sans gradins, mais je suppose que ça aurait complexifié la réalisation!
    Tu dis que c’est destiné à la vente? Comment et quand pourrait-on voir l’exposition et potentiellement acheter?
    PS: n’oublie pas de signer ton oeuvre ;-)

    1. J’avais commencé à faire des gradins, mais ça aurait ajouté plein de détails qui auraient compliqué la composition. Ici, on se concentre sur le personnage.

      L’œuvre est signée, regarde bien ! ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *