La rentrée, ça décalque

makingofCe qui est bien à la rentrée, c’est que les cours reprennent. Avec grand plaisir, j’ai retrouvé l’atelier BD qui va me permettre de booster ma productivité. Cela faisait une semaine que j’attendais de retrouver une table lumineuse afin de dessiner ma prochaine planche. Cette dernière propose en effet un plan fixe de trois cases. C’est donc exactement le même décor, vu du même point, qu’il faut dessiner trois fois (à quelques nuances près quand même).

Dessin – Calque – Table lumineuse

Réaliser le décor n’était pas trop difficile puisqu’il est construit sur une symétrie centrale. C’était juste laborieux. Une fois que c’était fait, j’ai décalqué l’ensemble. Puis, à la table lumineuse, je l’ai reproduit dans les deux autres cases, apportant les retouches nécessaires. J’ai simplement ajouté les personnages et les textes en toute fin de production.

dortoir_refuge_1
Le décor basique sans accessoires ni texture.

Pour la première case, j’ai réalisé le personnage sur le calque, ayant peur d’effacer trop de parties de décors. J’ai déjà parlé de cette technique, adaptée lorsque l’on dessin son décor avant le personnage. Pour les deux cases du bas, les personnages sont vraiment intégrés au décor et ont été faits directement sur la planche.

dortoir_refuge_2
Ajouts du personnage en premier plan et affinage de certains détails.

Il ne me reste plus qu’à encrer la page, ce qui est plus facile à dire qu’à faire. En effet, j’aimerais une ambiance de nuit pour les cases 2 et 3 et je suis incapable de faire ça… Voilà le résultat actuel avec un décor densifié et plus fourni en détail.

dortoir_refuge_3

0 réflexion sur « La rentrée, ça décalque »

  1. Chouette. Pour l’encrage de nuit pourquoi ne pas opter pour un encrage beaucoup plus prononcé dans les zones sombres? genres du noir quoi. Ton trait s’y prêterais assez bien et la différence jour/nuit serais ainsi plus notable. Les hachures c’est bien pour une ambiance entre chien & loup, genre soir ou petit matin…

    Mais je trouve ça un peu bizarre que le perso soit aussi souvent blasé lors du voyage ou qu’il se demande ce qu’il fout là…je veux dire, Alexis savait qu’il allait dormir en refuge et pas dans des 4 étoiles non? Il à l’air un peu désabusé.

    1. Justement, j’ai l’idée d’un encrage bien noir. Mais bon, il ne faut pas trop en mettre non plus au risque de tuer les volumes. Et comme je n’ai pas l’habitude, ça me stresse un peu. Je ferai peut-être des essais sur calque ! ;)

      Je suis content que tu trouves le perso décalé dans l’histoire puisque c’est l’idée ! La réponse plus tard dans l’histoire peut-être ? ;)

  2. la serviette ou le tshirt accroché en haht sur le flanc d’une couchette, sur le côté, ne devrait-il pas faire partie du décors basique, comme la veste sur le pilier central ?
    Tiens en général les bâtons de marche sont interdit dans les dortoirs, pour ne pas abîmer le sol ^^ (surtout quand c’est du parquet, ce qui arrive …)

    Il me semble que c’est quand même plus simple d’utiliser les layers avec un soft adapté (Gimp par exemple, pour donner un exemple libre et donc facilement disponible ;) ?

    je suis curieux de la suite … :)

    1. Pour le décor, la temporalité ne sera pas la même dans chaque case. Donc la serviette aura disparu !

      Pour les bâtons de marche, je n’étais jamais tombé sur cette interdiction. Uniquement pour les chaussures (et on comprend bien pourquoi !)

      Pour les layers c’est plus simple en effet mais ça ne me convient pas puisque je ne veux pas un pur copier-coller. Mais c’est sûr que si on utilise l’informatique, ça simplifie la démarche. J’utilise juste des claques physiques ! ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *