Petite bouffe entre lapins

page04b_encree_SDpage05b_encree_SDpage06b_encree_SDpage07_encree_SD

Voilà donc la nouvelle page 7. Une page qui m’a demandé beaucoup d’efforts et qui a beaucoup changé au fur et à mesure, que ce soit au niveau des dialogues comme du découpage. J’avais trop de choses à raconter et j’ai du faire des choix et couper certains dialogues. J’espère que les idées principales passent quand même implicitement. J’ai toujours pensé que le lecteur était capable de lire entre les lignes.

Du point de vue purement technique, j’ai encré les tuiles et la gouttière au pinceau. Le reste est à la plume.

Comme la séquence est terminée, je vous la mets en entière (surtout que j’ai ajouté un dialogue en page 6 !). Maintenant que j’ai terminé ces pages de tests (si si), je vais pouvoir commencer la création de la bande-dessinée dans l’ordre… On va donc reprendre à la page 1 la prochaine fois ! La page est déjà commencée.

Je n’oublie pas que j’ai aussi la couleur à faire, mais j’en ai des boutons rien que d’y penser.

0 réflexion sur « Petite bouffe entre lapins »

  1. Décidément j’ai un peu de mal à comprendre ces personnages qui semblent prendre des choses anodines de façon dramatique.
    Après la rando qui semble faire le même effet que s’il disait « je pars sur Mars », la maison a l’air d’une trahison et d’un suicide social, alors que ça semble naturel de vouloir un peu d’espace quand on a des gamins…
    Ceci dit, en lisant plusieurs pages à la suite rapidement, donc en s’attardant moins sur chaque case, ça atténue un peu le côté dramatique. C’était plus marqué à la première lecture, quand j’avais plus fait attention aux expressions des personnages.

    1. Visiblement, nous n’avons pas les mêmes aspirations si tu ne saisis pas le personnage ! ;)

      Attention aussi, comme tu le dis, de ne pas surinterpréter les planches à cause de leur publication page par page. Surtout que je n’ai pas publié le tout début (pages 1 à 3) qui donnent aussi des indications.

      1. Je comprends les divergences d’aspirations entre celui qui préfère se poser en banlieue pour plus de confort et l’autre qui préfère la ville.
        C’est l’incompréhension du 2e que je ne comprends pas, la tronche qu’il tire et sa réaction qui semble un peu hostile.
        Enfin on peut s’imaginer tout ce qu’on veut sur sa relation avec son frère qui expliquerait sa réaction, c’est juste que sur ces pages des enjeux a priori mineurs semblent un peu dramatisés par les personnages.

  2. Super!
    C’est top le pinceau, ça donne plus de relief et de caractère. Je ne sais plus où j’avais lu qu’il fallait mieux encrer avec du gros calibre ces premiers plans et du fin pour la arrières, mais ça me semble couler de source finalement.
    Pour la dernière case justement elle laisse un peu le choix au lecteur de la compréhension. Pour ma part j’ai saisi que c’est la banlieue qui rebute notre héros. Mais ai-je bien compris?

    Sinon l’ensemble est TOP, j’ai juste un tout petit détail qui me titille : la case 3 de la page 4, où j’aurais bien vu un poil plus la tête du héros, on dirait qu’il est coupé parce qu’il est sans importance… Ou alors peut-être que ne pas le voir du tout m’aurait également moins embêté…

    1. En effet, pour l’encrage il faut savoir varier l’épaisseur pour donner l’impression des plans, même si la couleur peut faire ce travail. Enfin, sauf si on s’inscrit dans la ligne claire bien évidemment !

      Tu as bien compris ! ;)

      Pour la case 3, j’ai pas tout compris à ta remarque. Je pense que ça n’a pas beaucoup d’importance en soit dans la lecture. Ne pas le voir peut gêner par contre. C’est important de savoir situer les personnages entre eux. Enfin, c’est ce que dit mon prof.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *