Quand le froid m’étreint

page20_encree_SD

Je sais que je dis ça à chaque planche ces derniers temps, mais la randonnée va donc ENFIN commencer !

J’ai pris beaucoup de plaisir à dessiner cette planche. Chaque case est très différente et demande une façon de faire particulière, de la conception à l’encrage.

0 réflexion sur « Quand le froid m’étreint »

  1. J’aime beaucoup le rythme qui se dégage. En tant que lecteur on prend également le temps de parcourir et c’est très appréciable.
    J’ai juste un peu plus de mal sur la lisibilité de la dernière case : dans le ciel au dessus de la chaîne de montagne, j’imagine que ce sont des nuages?
    Et sur la gauche un je-ne-sais-quoi me chiffonne avec la colline où se trouve posée la maison. Peut-être graphiquement parce que la ligne juste dessous est trop dans la continuité du toit.
    Sinon, bravo pour le personnage qui est lisible malgré sa petite taille. C’est toujours un exercice que j’ai du mal à réussir!

    1. Ce sont bien les nuages en effet.
      Ce n’est pas une colline, c’est la « plage » (hum) qui descend vers le lac.
      Le personnage minuscule, je confirme, c’est super pénible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *