Saloperie de couleur de merde

La dernière planche de Jotunheimen commence à dater. C’est du (entre autres) à cette foutue couleur à faire, Je me suis mis à coloriser la première planche et après une première case sans trop d’encombre (malgré un temps passé dessus), tout me gonfle et j’ai bien du mal à passer plus de 15 minutes à avancer ma colo.

Honnêtement, ça m’inquiète vraiment, car cette souffrance risque de peser sur mes choix graphiques. Et il ne faut pas que j’appauvrisse mes planches juste parce que la colo me rend fou.

page01_couleur_test2

La case du désespoir (non-terminée). Non seulement c’est moche, mais il est pas impossible que je la redessine complètement à terme…

Bref, je suis en plein creux de la vague et je doute de tout en ce moment. Heureusement, mon atelier BD m’oblige à me replonger dans la suite et à DESSINER. Et là, le plaisir est évidemment immédiat. Une petite avant-première puisque je vous ai beaucoup négligé :

AutorouteCrayonné

A bientôt pour de nouvelles aventures et n’oubliez pas : la couleur, c’est le mal !

6 réflexions sur « Saloperie de couleur de merde »

  1. Peut-être faudrait-il que tu demandes les services d’un dessinateur spécialisé dans la colorisation. Ou tout au moins des conseils. Ce serait dommage que tes très bons dessins pâtissent de la frustration que tu éprouves face aux couleurs.

    Dans le blog de Laurel, elle évoquait le fait qu’elle adorait mettre en couleur les crayonnés, et invitait ses lecteurs à lui en envoyer:
    http://bloglaurel.com/the-daily-struggle-planche-138-crayonnes-et-encrages./279
    « L’étape que je préfère, dans mon boulot, c’est l’encrage (et aussi un peu les couleurs). « 

    1. Attention : coloriser des planches et des illustrations, ce n’est pas la même chose. Laurel a dit qu’elle ne coloriserait pas sa BD car son trait n’était pas « fermé » (ce qui permet de sélectionner facilement les zones avec la baguette magique sur Photoshop par exemple). Mon trait n’étant pas fermé non plus (sinon c’est statique), je suis obligé de tout coloriser « à la main ».

      Sinon, demander les services à un coloriste ça demande de l’argent.

      1. Je n’utilise pas photoshop mais le gimp. Je ne sais pas si le mode décrit correspond à quelque chose dans photoshop.
        Dans la sélection de zone, je commence par faire une première sélection avec un outil type « sélection carrée » (ou ovale, ou libre) afin de délimiter la zone de travail, et je sélectionne ensuite la zone avec la baguette magique avec l’option: « ne sélectionner que dans ce qui est déjà sélectionné par la zone précédente ». L’inclusion ( ⊂ ), ça s’appelle, en langage mathématique ;).

        NB: pour l’image ci dessus, mes yeux perçoivent l’image comme « trop de bleu dans les couleurs, trop sombre ». Tente le coup en changeant la température de couleur de l’image ou en faisant varier la quantité de bleu. Ce serait bien d’avoir un effet clair-obscur, avec des zones sombres pour illustrer la misère et des zones claires pour les biens de consommation, la « richesse ». Ou l’inverse. Oublie le réalisme, utilise le symbolisme ;);

  2. Alors, je pose la question.
    Pourquoi s’acculer dans une impasse avec cette histoire de couleurs ?
    Soit change de technique de couleurs, cherche quelque chose qui t’amuse, ou mets ça de côté pour l’instant.

    Je sais que si j’essaie de faire du dessin détaillé, c’est la cata et je m’ennuie à le faire…

    1. Mes planches et mon projet sont prévus pour de la couleur, c’est ainsi. Faire de grands paysages nordiques en noir et blanc, c’est juste affreux. Et j’ai conscience du plus qu’apporte la couleur à mes planches, notamment en terme de profondeur.

    1. Je ne parle pas des calques ici. Je parle de la baguette magique qui se cale sur les traits pour sélectionner la zone.

      Le mieux reste d’avoir un coloriste, puisque c’est un métier à part entière.

    1. En un seule nuance, ça ne peut pas aller à cause des paysages montagneux prévus dans la suite de l’histoire. C’est dommage car j’aime beaucoup les colorisations monochromes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *