Un modèle vivant

Toute modestie mise à part, je suis extrêmement fier de la dernière case de cette planche. J’adore l’expression de Laura, entre provocation et hésitation. Et surtout, j’ai tout dessiné sans référence. Bref, voilà, je voulais juste le dire.

La preuve avec le storyboard :

La dernière case était sans grand intérêt. Au départ, j’avais même imaginé ne pas la mettre du tout…

Ayant beaucoup de mal à terminer mes histoires correctement (certains lecteurs avaient été déçus de la fin du Modèle Vivant), cette scène a été remaniée à de nombreuses reprises. L’avant-dernière case, où Laura se déshabille, se devait d’être marquante mais rester réaliste. J’espère avoir réussi à la rendre sensuelle sans excès. On voit sur le storyboard que Laura est entièrement nue, à genoux. C’est complètement impossible dans les faits qu’elle fasse ça.

Allez, c’est cadeau, le crayonné de la page avant les dernières modifications :

Pour les dernières cases de la planche, j’avais oublié le plâtre de Laura… Comme j’aimais beaucoup la dernière case, j’ai eu un vrai coup de stress ! Et j’avais aussi positionné les cheveux du mauvais côté. En effet, j’avais dessiné la case 6 avant la 5. Il arrive souvent de dessiner les cases dans le désordre, au grès de l’inspiration.

Finalement, avec son plâtre, Laura paraît d’autant plus fragile dans la scène, c’est encore mieux !

6 réflexions sur « Un modèle vivant »

  1. C’est vrai que cette dernière case est réussie, très beau regard. Enfin je trouve mais je n’y connais rien en dessin. Par contre j’ai juste un peu de mal à comprendre la position de la queue case 5.
    Bravo pour tout en tout cas, un vrai plaisir.

  2. Très belle planche! Le regard de Laura dans la dernière case est en effet très réussi!
    Je trouve l’avant-dernière case encore plus sensuelle, avec Laura de dos particulièrement bien réussie!
    Super travail! 😍

  3. très belle case effectivement, bravo… par contre le bras cassé ce n’était pas le bras gauche ? ou alors je n’ai pas compris certaines cases il y a quelques planches, celle où Laura s’évanouit. J’espère que je me plante ^^

  4. Superbe case qui conclut une superbe planche. Evidemment, compte tenu de sa position, Laura ne tiendra pas longtemps en équilibre sans l’appui de son bras droit, et c’est pourquoi le crayonné était mieux posé – le premier mouvement est toujours le bon. Mais rien ne dit qu’elle conserve cette pose plus de quelques secondes.
    Ou bien en inversant l’angle de vue des deux dernières cases, arrière gauche puis avant gauche ? Mais bon, c’est toujours facile de critiquer et de suggérer quand on n’est que spectateur.

    1. Je pense qu’en lecture « normale » (c’est-à-dire en lisant les pages les unes à la suite des autres), personne ne tiquera sur l’équilibre précaire de Laura. ;)

    1. On l’inclut! Encore mieux si c’est une médecin!

      Cette BD va-t-elle se terminer en partouze générale? Après tout, il faut bien plaire au lecteur… 😅

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *