0 réflexion sur « Une amitié virile »

  1. La narration est fluide.
    J’aime bien la case 4, muette, qui suspend le temps. Je la mettrais en couleur autrement, façon sépia peut-être.
    J’aime bien aussi le détail du plot défoncé à la case 3.

  2. Très belle planche, tout est bien en place !
    Juste une question sur la dernière case : La poignée de la portière s’est déplacée sous le rétroviseur ? D’ailleurs bravo, les voitures ne sont pas facile à dessiner…

    1. C’est pas la poignée, mais le clignotant latéral. Mais en le dessinant, je me suis fait la même réflexion que toi : « tiens, on dirait la poignée ».

  3. C’est, comme dit Dubatov, fluide. L’atmosphère en est tranquille malgré les pointes d’inquiétudes dans la voix du copain.
    Tu doit faire attention aux détails : la forme de la vitre case deux ne colle avec le reste.
    Pour les décors, tu fais des repérages ou tu travailles avec Google Street ? Je trouve ça pratique pour des décors inaccessibles à ma petite voiture et si un jour je ref

    1. Google Street, je m’en suis déjà servi mais je l’utilise de moins en moins. Google Images permet souvent de mieux trouver son bonheur.

  4. Pourtant, je crois que les Norvégiennes adorent qu’on leur fasse l’Amour en pensant à un copain qui a une tête de singe ! Enfin, il me semble… Quoique, peut-être que je confonds avec autre chose.
    La ville de Trondheim existe vraiment ? (question d’un inculte qui ne prend même pas le temps de vérifier par lui-même… ;-) )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *