Bilan confinement 2

Le confinement officiel touche à sa fin (puisque pour ma part, je ne reprendrai le travail qu’épisodiquement à partir de la semaine prochaine). Il est temps d’en faire un bilan complet. Qu’ai-je fait ? Qu’ai-je appris ? Vais-je changer de vie ?

2ème partie : Illustration & peinture

Ce confinement, avec le temps qu’il m’a donné pour travailler sur mes projets a confirmé une tendance qui s’instaurait déjà, mon envie de réaliser des séries d’illustrations et de peintures, plus que des travaux isolés. Ainsi, le fait de dessiner juste des portraits de jeunes femmes est petit à petit relégué dans mon carnet de croquis ou mon carnet kraft, pendant que les aquarelles se font plus ambitieuses, avec de véritables projets.

Cette envie de faire des séries date de l’exposition collective Mét4morphoses (janvier 2019) où j’avais réalisé une série thématique d’aquarelle. Cette façon de faire s’est implantée d’autant plus fortement pendant le confinement que j’avais le temps pour mes ambitions.

Confinée

La série Confinée a commencé quand je suis tombé sur une photo d’une jeune femme allongée au sol au milieu d’un bordel. Le thème du rangement et du tri, dans lequel j’avais été les premières semaines, m’a tout de suite frappé. De plus, le foisonnement d’objets et la vue en plongée en faisait un beau sujet d’étude. Je pouvais ainsi prendre le risque de dessiner une aquarelle en A4, ce que je fais rarement. En effet, les aplats de couleurs, de par la multitude d’objets, ne seraient pas une difficulté.

« Mess » par Noukka Signe

Je décide alors de continuer en prenant, et c’est nouveau, moi-même des photos de ma conjointe pour les réaliser. Ainsi apprécié la vue en plongée, je veux aussi les utiliser pour mes autres illustrations :

Trois premières illustrations en plongée

Me vient alors à l’idée de reprendre certaines illustrations réalisées pour Mét4morphoses, car elles reprennent les mêmes thèmes. Ce serait l’occasion de voir, 1 an et demi plus tard, mes progrès. Mon passage du format A5 à A4 permet de plus finesse et de détail. Et surtout, les personnages ne sont plus anthropomorphiques, mais humains. Cela me permettrait aussi de récupérer les photos de référence d’origine, qui étaient de bonne qualité pour les illustrations envisagées.

C’est un fiasco complet.

Il faut croire que redessiner les mêmes choses, ce n’est pas mon point fort.

J’ai ainsi commencé La Lecture, pendant de La Liseuse et n’y ai pris aucun plaisir. J’aurais mieux faire de choisir une photo différente.

La Lecture, crayonné en cours.

On remarque que la vue en plongée allait parfaitement avec mes envies du moment…

Je décide alors d’utiliser de nouvelles photos comme références, plus adaptées au projet actuel (plus de détails et d’objets présents, importance du visage de la femme…).

La quatrième illustration, sur la cuisine, est donc le pendant de La Cuisinière, une de mes illustrations les plus réussies de la série Mét4morphoses. Je vous les mets en comparaison, avec les tailles respectives pour bien comprendre la différence. À l’origine, je voulais reprendre le modèle de gauche et le refaire « à l’humaine ».

Sans vouloir déprécier mon travail (j’aime beaucoup l’aquarelle La Cuisinière), on peut voir combien mes aquarelles ont gagné en contrastes. Cependant, la différence n’est peut-être pas si nette « en vrai ». En effet, j’ai depuis beaucoup amélioré le traitement de mes aquarelles scannées. Et comme je n’ai plus en ma possession l’original de La Cuisinière, il m’est difficile de comparer aujourd’hui la qualité réelle des couleurs.

Comme à mon habitude, je vais continuer à avancer sur cette série au grès de mes envies. Mon objectif serait d’obtenir une dizaine ou une douzaine d’aquarelles. Un nombre suffisant pour les exposer ? Au-delà, de toute façon, il me manquerait des idées pour les sujets de ces illustrations.


Acryliques

J’ai profité du temps pour avancer mes acryliques :

  • ma série L’Ennui a une peinture supplémentaire
  • mon livre Le Sauna a eu sa couverture réalisée à l’acrylique
  • ma série Call of the Wild a (presque) une peinture supplémentaire

L’Ennui

On peut dire que cette série est assez adaptée au confinement… Ennui et téléphone portable, voilà le sujet principal. Dans les autres constantes : une femme et un visage peu défini (ou même caché).

Je crois vraiment au potentiel de ces peintures. Il n’y en a que 4 pour le moment (plus une que j’ai abandonnée), et on voit bien la progression au fur et à mesure :

La première est clairement ratée, c’est une de mes toutes premières peintures à l’acrylique. La deuxième, que j’aime beaucoup, est quand même un cran en-dessous des deux autres. Là aussi, j’aimerais en faire une douzaine pour avoir une vraie « série ». Si on enlève la première, je n’en ai que 3 réellement actuellement.

The Call Of The Wild

Cette série se concentre sur mon amour de la randonnée et des montagnes. Elle est beaucoup moins cadrée que L’Ennui. Il y a des peintures de paysages, de sauna, de refuges… Et toujours avec une femme bien sûr.

La dernière peinture en date, presque terminée, est plus ambitieuse puisque son format est de 30 x 40 cm. J’aimerais passer à ce format, car un format A4 reste petit pour être mis au mur. Et surtout, les encadrements se basent plutôt sur des tailles standards, dont le 24×32 cm ne fait pas vraiment partie…

La partie gauche reste à retoucher

Le problème de ces tableaux en 30×40 cm, c’est que je ne peux pas les scanner. Je vais avoir du mal à les mettre en valeur dans mon appart avec les faibles moyens photographiques dont je dispose…


Instagram

J’ai décidé d’utiliser à fond Instagram pendant ce confinement. L’idée était de participer à des défis que lançait le réseau social pour gagner en visibilité. J’ai ainsi réalisé :

  • Le Dolly Parton Challenge (se dessiner 4 fois selon le réseau social)
  • Le Give me 6 characters to make fan art of
  • Un Do this with your own style
  • Un Art vs Artist (qui n’est qu’un montage en soit)
  • Un MoiRPG

J’ai souvent vu passer ces défis et beaucoup m’attiraient, mais je ne prenais jamais le temps de le faire. Le côté très cadré rend l’exercice amusant et agréable à réaliser. Ce qui me gêne est l’aspect « bouteille à la mer ». C’est un dessin lâché comme ça, sans connexion avec le reste.

En soit, ce sont les publications qui ont eu le plus de retour sur mon Instagram. Ai-je eu plus d’abonnés grâce à cela ? C’est plus difficile à dire. Globalement, j’ai eu une augmentation de 10% de mes abonnés sur Instagram pendant le confinement. Comme je publiais beaucoup (1 à 2 fois par jour), cela peut s’expliquer ainsi aussi.

J’ai aussi appris à faire des stories sur Instagram. Je n’en comprends pas vraiment le sens pour un illustrateur, mais peut-être que mes efforts paieront à terme ?


PORTRAITS ET CROQUIS

C’était aussi une tendance que j’avais depuis 2020, j’ai continué à réaliser beaucoup de croquis de jeunes femmes, essentiellement au crayon. Je me suis attaché à travailler la ressemblance au niveau du visage (c’est plus ou moins réussi selon les dessins !). Je me découvre une nouvelle attirance pour le dessin de vêtements. Ainsi, dans mes choix de photos, ces derniers temps, ils étaient essentiels. C’est pourquoi je n’ai pas dessiné de jeune femme en maillot de bain (sauf quand on m’a provoqué en sous-entendant que je ne savais pas dessiner des gros seins…). Sans surprise, c’est le dessin de la yogi qui m’a posé le plus de problème, car ses vêtements épousaient parfaitement son corps.

Je me suis découvert une envie et un plaisir de dessiner des plis et des drapés. De faire deviner la ligne des corps sous les vêtements. C’est d’ailleurs un travail qui me sera très utile en BD.


Densifier les encrages

J’en ai déjà parlé, je souhaite essayer d’avoir des encrages avec plus de noir. J’ai réalisé actuellement trois illustrations qui vont dans ce sens et j’envisage de bientôt tester tout cela en planche.


Ce confinement m’a vraiment permis de confirmer mes tendances actuelles en illustration et en peinture. L’envie de travailler sur des séries et d’augmenter les formats de mes productions. Pour le moment, j’ai beaucoup de séries en cours et j’espère qu’avec ce déconfinement très progressif et l’été (sans voyage ?) qui s’annonce, je pourrais considérer certaines séries comme terminées. Et les proposer à la vente ou en exposition ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *