Premier bilan des peintures

Cette année, j’ai eu envie de me lancer dans la peinture acrylique. J’avais envie de pouvoir faire des erreurs, de les corriger, de travailler en matière… Je voulais faire comme les grands maîtres (même s’ils utilisent plutôt de la peinture à l’huile) et que je vais voir régulièrement en expositions dans les musées. De plus en plus, je souhaitais séparer clairement mes activités d’illustrations (qui étaient des aquarelles de mes personnages essentiellement) de celles de bande-dessinées. J’avais un peu commencé cela en dessinant de plus en plus des aquarelles de femmes non-anthropomorphes, des portraits déconnectés de mes projets.

J’ai mis un sondage en fin d’article pour savoir quelles sont les peintures que vous préférez (vous pouvez voter pour plusieurs peintures). N’hésitez pas à y répondre et à me le dire en commentaire !

J’ai donc investi en achetant un petit chevalet de table, qui me sert aussi à l’encrage à la table lumineuse pour soulager mon dos. J’ai ensuite acheté 3 pinceaux et 5 tubes d’acrylique d’étude (compter 2,50 € le tube, pas de quoi se ruiner). Et pour finir, un bloc de 10 feuilles pour peinture à l’acrylique de 24×32 cm (épaisseur : 400 g/m², on dirait presque du carton !). L’idée était de profiter de l’été pour m’y mettre et de faire des tests le temps de finir le bloc.

Je voulais tester différents sujets. Ainsi, je suis parti sur l’idée de faire :

  • Des paysages
  • Des portraits
  • De l’autoportrait
  • Des scènes de la vie courante

Je n’ai pas mis de nature morte, car je n’ai jamais envisagé d’en faire tout simplement ! Le résultat sur les 10 peintures est intéressant à analyser. J’ai vraiment cherché à varier les sujets et à tester des choses pour voir de quoi j’étais capable et, surtout, ce que j’aimais faire. Chaque tableau avait un objectif précis.

#1 – Jotunheimen

Jotunheimen - Acrylique - 24 x 32 cm

Pour la première peinture, je prends comme référence une photo de vacances de Norvège. Je décide de limiter drastiquement la gamme de couleurs dans le vert et le bleu. Sur la photo, il y a surtout de la caillasse. Je travaille donc avant tout les valeurs et le volume.

Avec cette peinture, j’ai compris que j’allais pouvoir peindre à l’acrylique. J’avais fait quelques tests en atelier avant, mais en réalisant une « vraie » peinture complète chez moi, j’ai vu que c’était possible.

#2 – Blue girl

Je voulais ensuite réaliser un portrait. J’ai choisi une photo sur Instagram où j’ai surtout travaillé la personne, avant d’ajouter un fond bleu ciel. Cela manque cruellement d’unité. Même si j’ai eu beaucoup de mal sur les yeux (l’un d’eux a d’ailleurs de gros pâtés, signe des retouches nombreuses), le portrait se tient à peu près. Un premier effort où les valeurs ont été bien gérées pour donner le volume au visage.

En revanche, il n’est pas du tout ressemblant au modèle original.

#3 – L’Ennui 1

J’avais eu comme idée une série d’illustrations sur l’ennui, représentant des femmes sur leur portable. C’était pensé à l’aquarelle puisque je ne savais faire que ça à ce moment-là (on parle du mois de février).

J’ai donc pris une photo référence en noir et blanc et j’ai tenté une association de couleurs. La composition manque encore de liant entre les couleurs. Ainsi, la fille est un peu déconnecté du lit.

Cependant, il y a quelque chose dans la peinture, une ambiance. C’était assez encourageant. J’envisage de la refaire un jour, avec des couleurs complètement différentes.

#4 – Autoportrait

Autoportrait - Acrylique - 32x24cm

Comme mes portraits sont peu ressemblants (en dessin, c’est la même chose), je décide de faire un autoportrait. Quoi de mieux que de se peindre soi même pour savoir si c’est ressemblant ?

Aujourd’hui, c’est l’un de mes chefs d’œuvre (enfin, on se comprend) de par la ressemblance, l’expressivité des yeux notamment, et le côté clair obscur. On voit bien la différence avec le portrait Blue Girl précédent.

#5 – Le Sauna

Le Sauna - Acrylique - 32 x 24cm

Après avoir passé quelques temps dans les saunas suédois, j’avais envie d’en faire une peinture. Ce n’était pas simple, car les saunas sont des lieux très unis au niveau des couleurs et des ombres, ce qui donne peu de profondeur.

Il y a une jolie ambiance qui se dégage, même si la fenêtre ajoutée, essentielle, n’est pas très réussie et semble bancale. J’ai beaucoup appris en dessinant cette peinture. Au final, c’est peut-être les drapés de la serviette qui sont les plus réussis.

#6 – The Call of the Wild

À ce moment-là, je prends conscience que pour faire une belle peinture, il me faut aussi de belles références photos. Je choisi une photo puissante en contre-jour et réalise cette peinture, de loin ma préférée à ce jour. Dans sa gestion de la lumière, la pose, la suggestion, il y a tout ce que j’aime !

En ajoutant le sac à dos, j’ai même modifié la composition de la photo. De quoi me rassurer pour la suite.

#7 – L’Ennui 2

Je décide de reprendre la série sur l’Ennui. Je trouve une photo et, une nouvelle, fois, je dois recomposer légèrement et changer les couleurs. Beaucoup de difficultés sur cette peinture, mais j’arrive à retomber sur mes pieds. Je corrige les erreurs, tente de nouvelles choses, jusqu’à trouver un résultat qui me convienne.

Une de mes peintures préférées à ce jour. Il y a un petit quelque chose qui se dégage. J’aime aussi les pointes de blanc qui donne du volume à l’ensemble et les couleurs, froides, qui tranchent avec les productions précédentes.

En revanche, la main qui tient le téléphone est assez ratée. Elle n’était pas sur la photo référence et j’aurais du chercher un exemple pour la réaliser. Cela montre aussi mes limites.

#8- Looking Forward

Je me suis rappelé que je devais aussi faire des paysages. En ajoutant un personnage, cette peinture est, pour moi, lié au Sauna et à The Call of the Wild. Tous évoquent mes voyages en randonnée.

La peinture est assez ratée en comparaison de la photo de référence et par rapport à ce que je voulais faire. Une certaine ambiance ressort, mais c’est insuffisant. Cela manque de contraste. Bref, il n’y a pas vraiment ce que je voulais.

#9 – La Cascade

J’ai eu une pulsion : peindre une cascade. C’est simplement en revoyant une peinture de Louise Fenger-Krog du Konstmuseum de Göteborg que j’ai eu envie de faire ça. Une heure après, j’avais trouvé une photo et j’avais commencé à peindre…

Peinture difficile, j’ai beaucoup appris. Mais ça ne m’a pas donné envie de creuser le sujet… En enlevant une partie du bas, je pense que la peinture serait bien plus réussie.

#10 – Le Soleil de Minuit

Pour clore ma série d’expérimentations, j’ai voulu créer une peinture de A à Z, sans utiliser une photo déjà composée. Pour les autres, j’utilisais une référence que je modifiais pour qu’elle colle mieux à ce que je voulais faire. En cela, je suis extrêmement fier de cette peinture.

Ici, tout ce que j’aime y est : je peins une femme, dans les tons chauds mais avec du violet (couleur que j’adore) et avec une lumière tranchée. L’ambiance du dortoir est aussi bien présente. En cela, elle complète la série sur la randonnée.

À vous maintenant de me dire ce que vous préférez !

Quelles sont les peintures que vous préférez ?

View Results

Loading ... Loading ...

Bilan d’ensemble

Je vois bien après toutes ces peintures que ce que je préfère faire, c’est de dessiner des femmes dans des environnements. Pas de portrait direct, elles ont même souvent le visage caché. En cela, c’est assez différent de ce que je faisais à l’aquarelle où l’expression du visage était prédominante. C’est plus une atmosphère qui doit être suggérée. Il faut que quelque chose s’en dégage. Ainsi, c’est sur ce type de peinture que je vais sans nul doute m’orienter.

Deux séries se dégagent donc : L’Ennui et celle sur la randonnée. J’ai déjà deux projets pour celles-ci, donc une nouvelle version du sauna, avec une vue différente. Ce serait l’occasion de reprendre une composition verticale, un peu délaissée depuis quelques temps.

J’avais comme projet précédent un triptyque sur les Muses que je n’ai jamais achevé. J’avais juste réalisé un grand dessin en A3 d’une bassiste. Peut-être que je réaliserai à terme ce projet à l’acrylique.

Niveau matériel, j’ai enrichi mon panel de nouveaux pinceaux, puisque je commence à voir ce que j’aime et ce que je n’aime pas comme type de brosse. J’ai aussi profité d’une promotion pour acquérir un bloc en A3. Avec mon chevalet, c’est la taille maximale que je peux me permettre. Ce sera l’occasion de faire de nouveaux tests avec une plus grande taille !

À bientôt pour de nouvelles peintures !

8 réflexions sur « Premier bilan des peintures »

  1. J ai votz 5 pour laisser un vote , tu varie , c est un joli début si tu te lance pour te tenter en galerie. Tu bosse Belz. Fini la peinture a l eau pour le lapin qui tente l acrylique. ;)

  2. J’ai aimé cet article et ta démarche analytique tentant de prendre du recul sur ton travail.
    Ta démarche, et ton évolution, sont très intéressants. On voit que tu progresses, que tu commences à maîtriser le médium.
    À une époque du tout numérique, surtout pour la couleur (je n’ai rien contre, j’y suis passé aussi…), voir ce travail d’acquisition d’un médium traditionnel est intéressant.

    Petites critiques sur la forme de l’article :
    – Tu aurais dû mettre, soit un lien vers les articles présentant la peinture, soit la peinture en plus grand, sur un clic sur la peinture / son nom (voire les deux, pour ceux qui ne veulent pas trop naviguer).
    – L’ordre du sondage pas le même que l’ordre de présentation (et pas de numéros).
    – Le bouton de vote, texte blanc sur fond gris pâle, j’ai mis un moment à identifier que c’était un bouton.
    – Le compteur de commentaires semble cassé (« 0 réflexion »).
    (Remarques de la part d’un développeur Web, déformation professionnelle… 😛)

  3. J’ai voté pour « The Call of the Wild » j’aime bien l’ambiance qui s’en dégage ! :-) C’est intéressant de découvrir ta démarche artistique et c’est en expérimentant que l’on découvre ce que l’on préfère. Je suis également en pleine phase de tests en ce moment, car j’ai envie de revenir à des techniques plus traditionnelles que le numérique. Je balance entre acrylique et gouache, car cette dernière se prête bien aussi pour des illustrations jeunesses, et donne un côté plus mat et recouvrant que l’acrylique. Bref, on continu les essais..! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *