Un jardin divin – Présentation

makingofEn 2012, le festival Quai des Bulles propose pour son concours Jeunes Talents le thème suivant : « Un jardin un peu spécial. » À l’époque, j’ai alors une idée d’une histoire en deux pages que je commence à réaliser. Je n’aurais hélas pas le temps d’aller au bout et ne participerais pas au concours. Aujourd’hui, j’ai envie de réaliser ces deux planches. Mais pourquoi ?

Tester de nouvelles techniques.

Depuis quelques mois, l’envie de faire de la bande dessinée avec le combo encrage au pinceau/colorisation à l’aquarelle grandit en moi. La couleur directe m’a toujours attiré et mes illustrations en témoignent (, ou par exemple). Je commence à devenir suffisamment à l’aise pour l’envisager. En effet, l’apport d’une table lumineuse et le fait que je n’ai plus peur de refaire des cases me rassurent sur cette technique de réalisation.

TableLumineuse1
Une case redessinée grâce à la table lumineuse en quelques instants.

Cela faisait quelques temps que ça me trottait dans un coin de la tête. D’ailleurs, au départ, L’Éveil des sens devait être réalisé au pinceau, avant abandon de l’idée. Le problème était : sur quoi faire des tests ? J’ai donc ressorti mon vieux scénario afin de la remanier et de le compléter. Je n’aimais pas non plus ce côté inaccompli…

Un scénario à terminer

En effet, j’avais bien commencé la première planche, sur du papier coloré ! Hélas, après une bavure et une erreur d’encrage, j’avais laissé tombé. Je me voyais mal envoyer une planche en plusieurs morceaux à Quai des bulles ! Avec le recul, je m’aperçois que j’aurais très bien pu coller une correction sur la case en question…

Le pitch est le suivant : « Un lapin s’aperçoit en jardinant que ses fruits et légumes le prennent pour leur dieu… »

À bientôt pour la suite avec l’écriture du scénario !

2 réflexions sur « Un jardin divin – Présentation »

  1. Ca fait quand peur de colorer direct sur un original. Brigitte findakly l’a fait à la demande de Lewis Trondheim (mais bon elle a des années de pratique derrière elle) pour Ralph Hazam.
    J’avais essayé d’aquareller à la table lumineuse en mettant donc une feuille sur mon original. Ca fonctionne pas trop mal. Avec de la pratique j’aurais sûrement pu arriver à quelque chose. Mais faut gérer le papier qui gondole et qui du coup n’est plus trop calé. Après la couleur est sur exposée du fait de la lumière de la table, c’est pas très agréable. Mais le fait est qu’au final tu regroupes tes deux papiers sous photshop et ça marche.

    A l’époque où j’avais une laser j’imprimais mes originaux et je colorais dessus. génial niveau sécurité. On perds un peu au niveau qualité sur le trait noir quand on scanne avec la coul mais c’est pas mal du tout.

    Evidemment à la jet d’encre cette technique ne fonctionne plus du tout car l’encre se dilue. Ou alors faudrait voir si ça peut pas être fixé d’abord par un coup de laque ou un fixateur pro.

    1. Mon idée (que je développerai dans les prochains articles) est de travailler sur deux planches : une 1ère qui aura le crayonné. Ensuite, à la table lumineuse j’encrerai sur une nouvelle planche. Ça évite les problème. Du coup, la couleur se fait bien sur une planche encrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *