Des modèles vivants (3)

Cela faisait longtemps que je n’avais pas mis mes dessins de l’atelier. En effet, nous fonctionnons par cycles mensuels et la peinture à l’huile me fait faire des choses assez ignobles…

Après 3 ans d’atelier BD, un retour en dessin/peinture me paraissait nécessaire pour travailler la composition des images. J’ai notamment beaucoup de difficultés à placer les masses de noir, et bientôt avec La Prépa, je souhaite coloriser le tout et ces problèmes vont être d’autant plus importants.

Dans la séance dernière, nous avons travaillé de différentes manières. D’abord, des croquis de 5 minutes, puis de 20 minutes, puis 30 minutes.

Crayon – format A5 – 5 minutes
Fusain – Format A3 – 20 minutes
Fusain – Format A3 – 20 minutes
Crayon – Format A4 – 30 minutes

Il faut bien saisir qu’on parle ici de composition. Ainsi, on ne dessine pas forcément la réalité, on l’adapte (emplacement des objets, valeurs, ombres, etc.) en s’inspirant de la pose du modèle. Le modèle donne la dynamique du dessin, à nous de nous en emparer. Cela me permet de lier mes deux activités principales en dessin :

  • L’invention pure des images par la bande dessinée
  • La copie d’après photo pour les illustrations de Laura

Par exemple, dans la dernière illustration, les coussins à droite n’étaient pas à cet emplacement et le mur au-dessus pas aussi foncé.

Ce travail de composition, assez difficile à appréhender, passe aussi par de la copie, en musée ou d’après des photos de tableaux.

Copie de Monet – Format 10x10cm – Crayon

Ici, 1h15 de travail sur un tableau de Monet. Le but est avant tout de déterminer les valeurs avec précision (puisque le tableau est en couleur). On essaie de trouver les masses, leurs rapports, leur dynamique… Donner de la profondeur au tableau.

Évidemment, ça paraît beaucoup de travail et de temps pour un résultat loin d’être transcendant, mais ça apporte beaucoup au niveau technique, au niveau de l’observation et au niveau théorique (on se rend compte de comment le tableau est construit).

Je termine bientôt ma septième année d’atelier. Lentement, j’apprends à mieux appréhender les techniques du dessin que je réinjecte plus ou moins rapidement dans mes bande-dessinées. Voilà un bon moyen de progresser que je conseille à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *