The Call of the Wild

The Call of the Wild

Pour cette peinture, je vais vous expliquer mon cheminement pour sa création, notamment en termes de composition.

Tout commence par chercher une photo de référence. Pour cela, j’utilise Instagram, Flickr ou DeviantArt. Je regarde d’abord tous mes favoris (des centaines de photos je pense) et rien ne m’inspire. Ce sont beaucoup des photos pour des portraits et ce n’est pas ce que je veux. Pour ma prochaine peinture, je veux un contre-jour. Mon idée est de trouver une femme devant une fenêtre. Je cherche avec des mots clés comme « contrejour », « fenêtre », puis « cocooning », etc. Le tout doublé en anglais bien évidemment.

Je finis par tomber sur une photo qui comble toutes mes attentes. Mieux que cela, elle représente une femme dans une cabane en bois, ce qui touche mon amour pour la randonnée. Voilà la photo :

Woods par Rowena Rodrigo

J’avais trouvé d’autres photos qui m’avaient titillé, mais je m’arrête sur elle. Cependant, je trouve l’ensemble un peu vide et je voudrais ajouter le côté randonnée qui n’est pas vraiment présent ici.

Je cherche donc, bien plus simplement cette fois, des photos de sacs de randonnée. Je trouve une référence très vite, avec le tapis de sol qui donne un peu de volume.

Contrairement à mes peintures précédentes, je dessine la composition avant de me lancer, histoire de gagner un peu de temps. En effet, pour ma peinture Le Sauna, je regrette un peu le cadrage, le personnage étant trop à gauche dans la composition.

Crayonné de The Call of the Wild

Pas de détails, ça ne sert à rien pour peindre. On voit que j’ai déplacé un petit peu le point de vue sur la gauche pour mettre le sac à dos. J’ai comme idée aussi quelques autres accessoires : livre, réchaud, casquette, bâton de marche…

Pendant que je faisais ma composition, je regardais cette vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=O8i7OKbWmRM

J’ai décidé de l’appliquer à la lettre en utilisant la règle des tiers, puisque la présence de la fenêtre permet de le faire simplement. Après une première session, j’obtins ceci :

The Call of the Wild – Peinture en cours

À ce stade là, j’étais à deux doigts de m’arrêter puisque la peinture ne fonctionnait pas trop mal et j’avais peur de la gâcher. Mais des détails devaient être corrigés quoi qu’il arrive. Par exemple, l’étagère côté gauche (partie blanche), n’était pas de la bonne couleur. Elle était trop sombre et j’y avais mis une couche de blanc. Il me fallait recouvrir d’une couleur proche du jaune/orangé de son équivalent côté droit.

On remarque que les réchauds ont disparu car ils sont pas une partie très sombre (ici, la partie qui brille côté gauche). Cependant, les masses sont peintes quand même, on les voit en regardant bien !

Le lendemain, je m’y remets donc et travaille surtout les détails (la prise électrique, les lumières plus variées sur la fille, les planches apparentes, les montants de la fenêtre…). Au niveau de la composition pure, j’assombris la partie en haut à droite. C’était un peu déséquilibré sinon.

Même si je pourrais encore retoucher quelques détails (notamment sur le personnage), la peinture fonctionne. Je trouve que le sac apporte un plus et du sens au nom que j’ai choisi pour elle.

Hélas, j’ai beaucoup de mal à prendre en photo correctement ces peintures. J’espère pouvoir un jour vous les montrer en exposition ! En vrai, c’est toujours mieux.

La peinture passée au scanner. Cela évite les reflets mais coupe une partie de la peinture (la peinture fait 24x32cm et mon scanner scanne sur une surface de 21X29,7cm)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *