Chemins détournés sur Kindle

J’ai profité du confinement pour publier mon recueil de nouvelles Chemins détournés sur la plateforme Kindle d’Amazon. Vous pouvez donc désormais télécharger le livre sous version numérique pour la modique somme de 3€.

ACHETER LE LIVRE SUR KINDLE

Un rappel de ce qu’est ce livre :

Chemins détournés explore le thème du voyage et de ses aléas. Sur les routes de Norvège aux Highlands écossais, en passant par la baie d’Ha Long, les personnages voient leur routes diverger et prendre un tour inattendu.

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture. Si certains souhaitent une version papier, c’est toujours possible, il me reste un peu de stock !

Un mythe

Confinement oblige, la session à l’atelier de la semaine dernière risque d’être la dernière avant quelques temps… Je ne désespère pas que les propositions puissent nous être envoyées par mail, même si sans les lectures de groupe, cela perd aussi de l’intérêt.

La séance de lundi dernier concernait donc les mythes. Il nous été proposé de nous réapproprier un mythe, en le modernisant et/ou en en décrivant une scène précisément (raconter, par exemple, pourquoi Orphée se retourne).

J’avais bossé sur les mythes (notamment bibliques) lors de ma série de strips Le Septième Ciel. J’adorais écrire cette BD, mais elle n’a jamais trouvé son public. J’en ai profité pour la remettre en ligne sur le blog. Vous pouvez la lire ICI.

Continuer la lecture de « Un mythe »

Nombres

La session à l’atelier d’écriture portait sur les nombres. Elle se basait sur un ouvrage, Databiographie de Charly Delwart. Dans ce livre autobiographique, l’auteur utilise les nombres et les statistiques comme autant de moyens de raconter sa vie. Les pages sont également agrémentées de diagrammes et graphiques variés.

Nous avions donc à écrire un texte où les statistiques, les nombres, construiraient un personnage. Le tout pour une durée d’écriture de 45 minutes.

Continuer la lecture de « Nombres »

Un bruit

Nouvelle session à l’atelier d’écriture. Le sujet était cette fois-ci de décrire un lieu uniquement par les bruits et les sons. Il fallait donc utiliser essentiellement ce sens et arriver à décrire l’atmosphère du lieu. Le temps d’écriture était plus court que d’habitude : 40 minutes à tout casser.

Continuer la lecture de « Un bruit »

Sans précipitation

À ma dernière séance d’écriture, il fallait se baser sur une photo d’August Sander pour écrire. Le photographe a officié pendant la République de Weimar, puis pendant le IIIème Reich comme portraitiste. Récemment, une exposition au Mémorial de la Shoah avait mis ses portraits en vis-à-vis, opposant persécuteurs et persécutés.

La séance s’est faite en trois temps :

  • Décrire la photo
  • Titrer la photo
  • Raconter ce qui se passe dans la tête du modèle pendant la photo

Nous avions un large panel de photos où nous pouvions piocher. Je n’ai pu m’empêcher de prendre un chimiste… Le titre que j’ai choisi est celui de l’article. Je vous laisse avec la photo et la partie fiction. Le temps d’écriture total était d’une bonne heure.

Photographie par August Sander
Continuer la lecture de « Sans précipitation »